•   Vous avez compris les pauvres?                                                                                                       La France insoumise, Les Patriotes ou encore Debout La France : les opposants à Emmanuel Macron ont battu en brèche son intervention comme un seul homme, la jugeant tantôt méprisante, tantôt trop évasive sur le terrorisme ou la sécurité.

    «Je ne sais pas si cinq ans suffiront à Macron pour tout casser. En revanche, je pense qu'après cinq mois, les Français en ont assez», a tweeté le député de La France insoumise Adrien Quatennens le soir du 15 octobre, pendant l'interview d'Emmanuel Macron lors du journal de 20h de TF1.

    «Vous avez compris les pauvres ?! Vous êtes atteints de "jalousie", vous avez des "passions tristes" !», a-t-il poursuivi alors que le chef de l'Etat, se défendant d'être le «président des riches», a demandé aux Français de ne pas avoir de jalousie pour «ceux qui réussissent».

    Vous avez compris les pauvres?

     

    Eric Coquerel, lui aussi député insoumis, a pour sa part évoqué le manque de regrets évoqué par le chef de l'Etat concernant ses propos sur des ouvriers de GM&S venus tenter de le rencontrer, à qui il avait conseillé de «regarder pour un poste» au lieu de «foutre le bordel».

    La présidente du Front national Marine Le Pen a pour sa part résumé sur Facebook son analyse de l'interview présidentielle, sous le titre : «Un Premier ministre déguisé en président confirme sa vision d’une France nomade».

    Du côté du parti Les Patriotes, l'ex-numéro deux du FN Florian Philippot a tweeté à l'attention du président : «"Dire les choses" ne signifie pas être vulgaire et insulter à tout-va les Français.»

    Il a par ailleurs estimé que le discours d'Emmanuel Macron avait été «très très léger sur le terrorisme, l’islamisme, l’insécurité, l’immigration massive».

    Nicolas Dupont-Aignan, président du parti souverainiste Debout La France qui avait rallié Marine Le Pen lors de l'entre-deux-tours de la présidentielle, a pour sa part été frappé par l'ordre des questions.

    «Incroyable de voir la question ô combien importante de la sécurité des Français reléguée en toute fin d’interview», a-t-il écrit sur Twitter.

    «Donc les salariés de GM&S licenciés qui réclament autre chose qu'une aumône méritaient le mépris insultant d'Emmanuel Macron», a résumé Eric Coquerel.

    Vous avez compris les pauvres?

                                                                                                                 Et puis il y a... les fidèles

    Si le discours du chef de l'Etat a été largement battu en brèche par la classe politique, Emmanuel Macron a pu bénéficier de soutiens parmi... les membres de son propre gouvernement.

    «Une parole juste, claire et franche au service d'un projet ambitieux. Fier d'œuvrer auprès d'Emmanuel Macron», s'est enthousiasmé le Premier ministre Edouard Philippe.

    Le porte-parole du gouvernement Christophe Castaner a, sans suspense, lui aussi redoublé d'éloges : «Avec conviction Emmanuel Macron montre tout ce qui a déjà été fait pour protéger les Français.»

    Enfin, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb s'est réjoui de la prestation du chef de l'Etat : «Sans complaisance, un président déterminé à construire une société où chacun trouve sa place, dans une France en mouvement.»

    Des positions enthousiastes qui ne convainquent visiblement pas toute la classe politique française.

    Vous avez compris les pauvres?


    votre commentaire
  • Samedi, j'étais à la mairie pour un mariage, quand le maire à dit:

    ""S'il y a une personne qui s'oppose à cette union, qu'elle se manifeste maintenant ou se taise à jamais.""

    Alors du fond de la salle, il y a une femme enceinte qui s'est levée et à commencé à s'avancer dans l'allée, avec un enfant de 3 ans qu'elle tenait à la main.

    Le marié transpirait, la mariée s'est évanouie. Tous les coeurs battaient à tout rompre. La tension était au maximum!

    Arrivée devant le maire, elle dit: "" Quand on est derrière, on n'entend pas bien...""

     

    Charles-Henry rentre de l'école  > > il arrive à la villa. C'est  c'est l'heure du thé, ces dames sont au salon, il salue..
    > >
    Bonjour Mère,
    > >
    Bonjour Mère- Grand,
    > >
    Bonjour Madame la Comtesse,
    > >
    Bonjour Madame la Baronne,
    > >
    il salue l'épouse du Pasteur, du Pharmacien, du Maire...
    > >
    - D'où arrivez-vous Charles-Henry?
    > >
    - De l'école, mais en rentrant je passe toujours par le  port. il y a > beaucoup de choses à voir...
    > >
    - Et qu'avez-vous vu d'intéressant aujourd'hui ?
    > >
    - Un cargo qui embarquait des putes pour Tanger...
    > >
    Toutes ces dames sont horrifiées, et se lèvent ! > Alors Charles-Henry répond à ces dames:> > > - Je vous en prie Mesdames,    restez assises, le bateau ne part que demain...

     


    1 commentaire
  • Revoilà le Cantat. Toujours donneur de leçons. Belle âme immaculée, révoltée par le sort des migrants (titre phare de son dernier disque, l’Angleterre), par l’injustice, par la violence (faut être gonflé quand même), par la précarité, par les fachos de droite. Bref, il continue, encore et encore, sûr de son magistère moral, à cocher toutes les cases de la bien-pensance auto satisfaite.

    Mais, putain, Bertrand, c’est pas toi, le type qui a tué sa compagne à coups de poings ? D’accord, tu as « payé ta dette à la Société », comme on dit, mais ça, ce n’est que du légal, face à un miroir, ça vaut peau de zob. Moralement, Bertrand, tu es loin d’être quitte, ni avec ta conscience (elle doit être magnifique, si on s’en tient à ce que tu chantes), ni avec la femme que tu as massacrée, ni avec sa famille, ni avec ses enfants. S’il y a dix mecs au monde qui devraient éviter d’ouvrir leur grande gueule, tu en fais incontestablement partie.

    Bertrand, je ne te connais pas, mais d’instinct, je ne t’aime pas. Tu peux te raconter tout ce que tu veux, ce que tu as fait, frapper une femme, jusqu’à la tuer, c’est, avec l’assassinat d’enfants, la pire des saloperies, et le type qui fait ce genre de saloperie, ça s’appelle une ordure.

    Alors, puisque tu as payé ta dette à la société – 4 ans de prison pour avoir tué une femme, reconnais que la société capitaliste que tu exècres a été indulgente-, et qu’il y a encore des cyniques qui pensent faire du fric avec ton nom, continue à chanter, c’est ton métier, paraît-il, mais arrête de nous bassiner avec tes bons sentiments et surtout, surtout, change de disque ! Tu n’es pas un avatar de Jésus-Christ et du Bouddha réunis. Redescends sur terre. Parle-nous plutôt de ta vraie vie, celle du frappeur de femme que tu es.

    Cantat c'est du caca

     http://notrejournal.info/Bertrand-Cantat-c-est-du-caca


    1 commentaire
  •   Antonin Bernanos, arrière-petit-fils de l’écrivain Georges Bernanos, étudiant en sociologie mais surtout militant antifasciste d'extrême gauche très actif, récidiviste puisque déjà condamné pour violences aggravées en 2013, et traînant dans son sillage douze poursuites judiciaires mais également onze relaxe ou classements sans suite (tous les 'casseurs" ne s'appellent pas Bernanos), ami de Clément Méric, tué en juin 2013, alors qu'il provoquait des militants d'extrême droite, a été condamné à trois années de prison ferme, aujourd’hui par le Tribunal correctionnel de Paris.

       Le principal accusé, un suisse, Joachim Landwehr, en fuite, est lui condamné à huit ans.

       D’autres condamnations mineures ont été prononcées contre les autres « casseurs » qui formaient le groupe d’antifascistes.

       Tous ont bénéficié de la chance qu’ont eue les policiers attaqués de ne pas être brûlés vifs.

       Si le groupe avaient réussi sa tentative d’assassinats avec préméditation, si le groupe aurait réussi à brûler vifs les policiers, Bernanos et son complice en fuite, en aurait certainement pris pour 20 ans.

       Ce procès d’ailleurs n’aurait jamais dû avoir lieu si les policiers attaqués, en danger de mort, et en état de légitime défense, auraient fait usage de leurs armes.

       Ils auraient dû tirer, ils ne l’ont pas fait.

      Toute cette équipe pourra très bientôt trouver des occasions de renouveler ses exploits.       Les absents pourront être remplacés facilement par des sympathisants présents et groupés à l’extérieur de la salle d’audience qui scandaient à tue-tête : « Flics violeurs et assassins » et « Tout le monde déteste la police ».

       Il est vrai, tous encouragés par les paroles prononcées par les avocats de la défense.

      Pas étonnantes en ce qui concerne Me Alimi, affirmant qu’il s’agissait d’un verdict dicté par la politique.

      Pas étonnantes non plus en ce qui concerne la mère d'Antonin, Geneviève Bernanos, qui a estimé que "les messages donnés aujourd'hui à cette jeunesse étaient désastreux". Sans doute aurait-il fallu les décorer pour leur acte de bravoure !

      Mais bien plus étonnantes dans la bouche de Me Henri Leclerc, ancien président de la Ligue des Droits de l’Homme, et avocat d’Angel, le petit frère d’Antonin qui, soyons-en certain, deviendra vite grand, qui non seulement estimait les condamnations « incroyablement excessives » mais ajoutait cette malencontreuse phrase : « Si à 18 ans on ne rêve pas d’un monde plus juste, quand le fera-t-on ? »

     

    Ils auraient du tirer

     

    Un monde plus juste, pour Me Leclerc, est sans doute un monde où l’on peut en toute impunité, sans risquer d’être condamné, brûler vifs des policiers !


    1 commentaire
  • Sondage

     

    L'Iflop cherche startup pour commercialiser ce nouveau mode de sondage. Ce qui ne devrait pas déplaire à macron, vu qu'il ne voit l'avenir économique que par ses "jeunes pousses"... Les startup sont ceux que macron considère quand il leur dit: "Une gare c'est un lieu où on croise les gens qui réussissent et les gens qui ne sont rien",en fait les startup sont ces individus qui exploitent la bêtise humaine déconnectée des réalités pour s'en faire un job lucratif, d'autant plus lucratif qu'elles emploient un minimum de personnel pour un maximum de bénéfice, en proposant des produits pour la plupart fabriqués dans des pays où la main d'oeuvre est à bas coût. Quand à leurs produits, des gadgets qui vont du slip connecté aux chaussures toutes aussi connectées en passant par les couches, les sous-tifs ou des godemichets...il n'y a que les cervelles qui ne sont plus connectées, la preuve: il y a eu suffisament de couillons pour voter macron, dont les startup.

    Avec cette nouvelle économie, la France va devenir un pays sous développé de plus, c'est d'ailleurs le choix de la politique macronienne: faire de la France un pays en mesure de concurrencer  la main d'oeuvre des pays asiatiques avec "les gens qui sont rien".

    http://pauvrefrance.centerblog.net/


    1 commentaire
  • Le tout récent massacre qui vient de se produire à Las Vegas relance bien entendu le débat sur la possession légale d’armes à feu, comme c’est le cas aux États-Unis.

    Tout d’abord de débat il n’y aura pas car non seulement la possession d’une arme est autorisé par la Constitution des USA, mais également le « port d’armes » par le deuxième amendement qui  garantit pour tout citoyen « le droit de porter une arme ».

    On comptabilise environ 10.000 meurtres, aux États-Unis d’Amérique, pour 320 millions d’habitants et, pour ce chiffre énorme, on incrimine l’autorisation de la détention d’arme à feu.

    Un petit calcul nous permet de relativiser cette vision déformée des faits :

    En France la vente d’arme, et bien entendu le port d’arme, sont interdits depuis des décennies. Est-ce que cette interdiction empêche les meurtres, les assassinats ?

    La Guyane française détient le record de meurtres en 2016 avec 42 homicides pour 280.000 habitants (cette statistique appliquée aux USA donnerait environ 40.000 meurtres pour 300 millions d’habitants, au lieu des 10.000 comptabilisés)

    Suivie par la Guadeloupe, 45 homicides pour 400.000 habitants.

    C’était l’Ile de Saint-Martin, et ses 36.000 habitants, qui détenait ce triste record en 2015.

    Ces chiffres homologués par le procureur de la Guyane, Éric Vaillant, qui affirmait que les armes à feu étaient pratiquement en vente libre à Cayenne.

    À la suite Mayotte et La Martinique sont en progression constante.

    Derrière ces chiffres, Marseille fait pitié avec ses 24 morts pour 850.000 habitants.

    Ces chiffres expliquent sans aucun doute la régression constante du tourisme dans ces îles, cela ajouté au racisme anti-blanc en progression constante !

    Est-ce que la possession d’une arme peut déterminer le passage à l’acte ? Certes non. Quand on veut passer à l’acte on se procure l’arme très facilement.

    Il y a une très nette différence entre posséder une arme pour se défendre et se procurer une arme pour tuer !

    Y a-t-il davantage d’assassinats, d’homicides, en Suisse, où les ventes d’armes sont bien moins réglementées : 2016 : 45 homicides pour 8 millions d’habitants.

    Le même nombre qu’en Guadeloupe pour 400.000 habitants. Dont acte !

    Le débat, si débat il doit y avoir, c’est de savoir pourquoi il est plus facile à un délinquant, un voyou, de se procurer très facilement une arme de guerre en Guyane, dans les îles (Guadeloupe, Saint-Martin, Mayotte, La Martinique, etc.), à Marseille, à Barbès, à Nice-Ariane, etc. que pour un honnête citoyen désireux de défendre sa famille, sa vie, ses biens ?

    Encore faudrait-il que cet honnête citoyen ait le droit de se servir de cette arme sans risquer la prison, les poursuites et l’opprobre d’associations comme SOS Racisme, le MRAP, la LDDH et des dommages et intérêts par les proches de « la victime », si, par mégarde, il n’a pas vérifier l’identité et le « faciès » avant de se défendre contre celui qui le menaçait…mais là il s’agit d’un autre débat !

     

    http://magoturf.over-blog.com/2017/10/constat-bien-plus-d-homicides-en-france-et-dom-tom-qu-aux-usa.html

     

    Constat

     

      

    http://www.midilibre.fr/2017/10/06/servian-le-cambriolage-tourne-mal,1570692.php


    1 commentaire
  • Interrogée lors d'une conférence à Nice, le 30 septembre, Rachida Dati, ancien garde des Sceaux sous la présidence de Nicolas Sarkozy a préconisé l'assassinat ciblé des djihadistes en Syrie et en Irak pour éviter leur retour en Europe.

    Interrogée lors de la conférence des maires des villes d'Europe et de la Méditerranée, à Nice le 30 septembre, Rachida Dati a livré sa vision sur les moyens à employer pour empêcher les «revenants» de commettre des attentats sur le territoire français : pour elle, il faut les éliminer en Syrie ou en Irak à l'aide de drones. 

    Des «bombes à retardement» à éliminer «par drones»

    Les défaites militaires s'enchaînent pour Daesh et ses recrues parties d'Europe pour le djihad quittent le Moyen-Orient pour regagner leur pays d'origine. Interrogée par Nice-Matin, celle qui fut ministre de la Justice sous Nicolas Sarkozy de 2007 à 2009, a qualifié ces individus de «bombes à retardement».

    Rachida Dati a expliqué sa pensée en prenant pour exemple la politique du précédent gouvernement américain : «Le président Obama est celui qui a signé le plus d'autorisations d'élimination de terroristes sur les terrains de guerre, notamment par drones.»

    «Je sais que ce n'est pas politiquement correct»

    Visiblement consciente que ses paroles pourraient déclencher une polémique dans l'opinion, l'ancienne ministre a ensuite précisé ses propos : «Je sais que ce n'est pas politiquement correct de le dire, mais ceux qui veulent partir en Syrie ou en Irak, non seulement on devrait les laisser partir, mais surtout les empêcher de revenir par tous les moyens dont nous disposons ! Je dis bien par tous les moyens dont nous disposons.»

    Et de conclure : «On ne peut plus accepter qu’un pays tout entier, qu’un continent puisse être tenu en joue par des individus déterminés qui n’ont rien à perdre.»

    L'eurodéputée est une habituée des prises de position musclées et autres accrochages, y compris avec les membres de sa propre formation politique Les Républicains.

    https://francais.rt.com/france/44058-rachida-dati-a-solution-expeditive-djihadistes-elimination


    1 commentaire
  • Curieusement lorsque les médias sollicitent le témoignage d'un retraité qui se plaint de l'augmentation de la CSG, ils ne s'adressent qu'à quelques retraités qui gagnent pour le moins 2 500 € voir 4 500 € laissant l'impression amère que tous les retraités sont des nantis. C'est d'ailleurs ce qui reste imprimé dans l'esprit collectif. A se demander si ces retraité triés sur le volet ne sont pas payés pour dénigrer l'ensemble des autres retraités.

     

    Sauf que le montant moyen brut mensuel des retraites en France s'élève à 1.376 euros mensuel

     

    http://drees.solidarites-sante.gouv.fr/etudes-et-statistiques/publications/panoramas-de-la-drees/article/les-retraites-et-les-retraites-edition-2017

     

     Un exemple parmi beaucoup d’autres de la propagande écœurante de néo nazi médiatiques où les idées préprogrammées par l'Etat macronien véhiculées par des médias feraient rougir leur saint patron Joseph Goebbels :

     

    http://bfmbusiness.bfmtv.com/observatoire/les-retraites-ont-ils-les-moyens-de-faire-l-effort-que-leur-impose-macron-1246405.html#xtor=AL-68

     

     Mais que les amis de macron se rassurent, la suppression de l'ISF compensera largement la hausse de la CSG et quand aux vrais privilégiés, ce sont ceux qui tentent injustement de dénigrer les autres pour faire oublier leurs privilèges fiscaux et leurs subventions qui eux restent intacts.

     

    Macron ayant été le seul candidat à avoir promis de conserver les privilèges aux médias et aux « artistes », il était normal qu'il soit devenu LE favori, il peut même en user et en abuser sans que ces derniers ne se rebiffent.

    Paupérisation des retraités

     

    http://pauvrefrance.centerblog.net/

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Depuis quelques jours il n’est question que de ces malheureux ROHINGYAS qui par dizaine de milliers se voient contraints de quitter « leur pays », la Birmanie, chassés par l’armée Myanmar Birman.
    C’est tout juste si on ne nous demande pas de les accueillir chez nous, en Europe, ces « pauvres musulmans » persécutés.
    Mais au fait, qui sont-ils très exactement ces Rohingyas ?
    Ce sont justement des « migrants » qui ont envahi la Birmanie au cours du 19e siècle parce qu’ils étaient chassés du Bengale par les Anglais, qui les considéraient comme une minorité religieuse « très dangereuse, prédatrice et parasitaire », en quelques mots des « criminal tribes » (Tribus criminelles).
    Depuis leur arrivée en Birmanie, il y a deux siècles, les Rohingyas vivent en communauté, refusent de s’intégrer, rejettent les traditions, la culture et le mode de vie birman, tout en revendiquant tous les avantages que leur accordait la citoyenneté birmane.
    Depuis le début de ce XXIe siècle et le développement mondial de l’islamisme, depuis le début de la guerre déclarée par l’État Islamique au reste du monde, les Rohingyas du sud de la Birmanie se révoltent : ils saccagent les élevages de porcs et les restaurants qui en servent, ils veulent imposer la charia et leurs mœurs dans cette Birmanie dont la majorité de la population est bouddhiste.
    Ce dernier mois de ramadan la violence, provoquée par le terrorisme islamiste, s’est accentuée : notamment une vingtaine de postes de police détruits par des djihadistes Rohingyas dans la région de Rakhine, et la décision a été prise par les autorités birmanes d’y mettre un terme et d’expulser cette minorité Rohingyas vers leur pays d’origine, le Bengladesh.
    Plus de deux cent mille clandestins Rohingyas ont déjà été expulsés.
    Bien entendu tous les pays musulmans du monde crient au génocide (et qui mieux qu’eux peuvent en parler puisqu’ils le pratiquent depuis des siècles et des siècles) contre cette campagne antiterroriste, et au premier rang les organisations islamistes internationales, suivis par certains autres pays qui se veulent démocratique, laïque, républicain, et soi-disant respectueux des droits de l’homme, comme par exemple la France et sa presse pro-musulmane, pro-chances pour la France !
    En revanche on se garde bien de vous informer sur la persécution permanente des chrétiens du Timor, en Indonésie, des coptes en Égypte, des Syriaques en Irak et des juifs, dans tous ces pays essentiellement musulmans.
    On passe sous silence les attentats répétés commis par une minorité musulmane islamiste, se revendiquant de l’État Islamique, dans ce pays, les Philippines, à majorité chrétienne !
    Nos médias critiquent ouvertement le silence de Aung San Suu Kyi, l’actuelle chef du gouvernement birman, qu’il y a peu de temps encore était encensée pour le Prix Nobel de la Paix qui lui était décerné.
    Même les bouddhistes, religion de paix et de sagesse s'il en est, se trouvent devant l'obligation de s'armer et de se défendre.
     
    Les pays qui, eux, sont parfaitement au courant de cette situation dramatique pour la Birmanie, comme l’Inde et la Chine, lui apportent un soutien inconditionnel.
    Gardons-nous de jeter la première pierre contre ces pays qui se défendent courageusement contre le terrorisme religieux islamique puisque nous sommes incapables d’y mettre un terme !
    Il est primordial que la population française soit informée sur ces évènements par d’autres médias que ceux « subventionnés » pour la désinformer quotidiennement.
     
     
     
     
     
     
     

    1 commentaire
  • Selon un journaliste de France 3, un responsable du mouvement politique présidentiel aurait adressé un mail à ses partisans, leur demandant d'infiltrer la marche du 23 septembre organisée par La France Insoumise contre la réforme du Code du travail.

    «Emmanuel Macron est le seul légitime à représenter le peuple. Manif du 23/09» : c'est dans un mail au titre explicite qu'un cadre de La République en marche (LREM) aurait suggéré de noyauter la manifestation de La France Insoumise (LFI) organisée le 23 septembre à l'appel de Jean-Luc Mélenchon pour protester contre la réforme du Code du travail.

    «Soyons nombreux, samedi [23 septembre]. Balisons le trajet de la manif. Prenons des photos à adresser à [nom d’un responsable local de LREM] qui saura en faire le meilleur usage», peut-on lire dans le message électronique qui aurait été adressé par un cadre de LREM à des responsables locaux du parti présidentiel en Haute-Garonne, selon une information du blog politique de France 3 Midi-Pyrénées.

    Le journaliste souligne que les adresses mails de l'expéditeur et des destinataires, dont l'identité n'est pas communiquée, sont bien exactes.

    Signe de reconnaissance pendant la manifestation

    Les militants du parti d'Emmanuel Macron qui répondraient ainsi présents à cette invitation, auraient également reçus pour instruction d'effectuer un signe pour se reconnaître entre eux : lever les quatre doigts de la main «pour rappeler à Jean-Luc Mélenchon qu’il est arrivé 4e à la présidentielle et qu’il n’a aucune légitimité à représenter le peuple». «Faisons ce signal [...] Beaucoup au-delà de nos rangs se reconnaîtrons», proposerait le mystérieux auteur du mail.

    «Et n’oublions jamais que pour Mélenchon, la démocratie est le problème, pas la solution», peut-on encore lire dans la fin du courrier électronique, semblant rejoindre les propos du député LREM Sylvain Maillard qui avait récemment accusé La France insoumise de porter «des idées de dictatures».

    Le rassemblement organisé à l'appel du leader de La France insoumise, qui pourra notamment compter sur la présence de Benoît Hamon, débute le 23 septembre à 14h place de la Bastille.

    La veille, le président de la République avait signé, en direct devant les caméras de télévision, les cinq ordonnances réformant le Code du travail, malgré les manifestations.

    http://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/midi-pyrenees-politiques-france3/2017/09/22/en-marche-appelle-a-infiltrer-la-manifestation-de-jean-luc-melenchon.html

    Infiltration?

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires