• Pour tous ceux qui seraient tentés de musarder sur ce blog, je vous signale que les bonnes résolutions de janvier seront oubliées en février! Alors, mangez à votre faim, buvez, fumez, oubliez les efforts! La vie passe trop vite pour se prendre la tête et se mettre la pression. Bonne année 2017.

     


    5 commentaires
  • Juste pour situer le degré de paranoïa des plus virulents détracteurs du véhicule diesel ...

     

     

     Il faut leur révéler les données de l’industrie maritime que les 15 plus gros navires-cargos du monde polluent autant que l’ensemble du milliard (en 2010) d’automobiles de la planète. Vous savez ces jolis porte-conteneurs qui nous alimentent en produits que l’on fabriquait dans nos usines délocalisées aujourd’hui, ils brûlent chacun 20.000 tonnes de carburant (10 t/h) pour un aller et retour entre l’Asie et l’Europe.  

     

    Ces malheureux 15 navires font partie d’une flottille de 3.500, auxquels il faut ajouter les 17.500 tankers qui composent l’ensemble des 100.000 navires qui sillonnent les mers.

    Pour ne pas quitter le domaine maritime, rappelons que la flotte de plaisance française est d’environ 500.000 unités, dont 5.000 yachts de plus de 30 mètres, et que le plus moyen de ceux-ci brûle environ 900 litres de fuel en seulement une heure, alors que les 24% de foyers français qui se chauffent au fioul ont du mal à remplir leur cuve pour l’hiver.

     
    Pour continuer sur le chemin de la schizophrénie paranoïde, prenons en compte toute la flottille de pêche et les 4,7 millions de poids lourds en transit à travers la France, et les 15.000 avions qui sillonnent le ciel en permanence, dont la consommation moyenne de 5 tonnes par heure, est trois fois plus nocive pour le climat que l’automobile.

     

     

    Pour compléter cette petite fable, n’oublions pas l’indispensable domaine agricole où la consommation moyenne d’énergie est de 101 litres de fuel par hectare.

      
    Mais on va sûrement sauver la planète en collant une nouvelle taxe sur les seuls véhicules diesel et ainsi affaiblir un peu plus notre industrie automobile, ce qui augmentera le chômage dans la foulée… et c'est évident qu'en payant une taxe sur le gas-oil, celui-ci ne polluera plus !    
                                                                      

     Pollution, qui s'en soucie?

     

     

     


    1 commentaire
  • Pour la plupart revenus des Centres d'accueil et d'orientation où ils avaient été conduits après le démantèlement de la «Jungle», les migrants construisent de nouveaux camps plus discrets, dans des conditions toujours très précaires.

    Plusieurs centaines de clandestins sont revenus dans le Calaisis, quelque 2 mois après le démantèlement de la "jungle" à la fin du mois d'octobre dernier, affirme The Indépendant. Ils seraient installés dans six campements situés en zone rurale, à l'écart des grands axes, dans des baraquements de fortune - et leur nombre serait en constante augmentation depuis quelques jours.

    Il y a de plus en plus de gens qui reviennent, et rien que cette semaine, ce sont plusieurs dizaines d'entre eux qui sont arrivés ; ça ne peut que continuer et s'accélérer», explique Julien Muller, bénévole de l'association Terre d'errance, qui intervient dans l'un de ces «camps secrets» situé à Norrent-Fontes, à 70 kilomètre de Calais. Environ 130 personnes y vivent, et s'il existe en réalité depuis 2008, c'est depuis le démantèlement de la «Jungle» qu'il a commencé de s'accroître.

    «Certains sont des mineurs qui ont clairement des proches en Grande-Bretagne, et à qui les autorités britanniques refusent d'offrir l'asile», déplore Julien Muller, tout en concédant que certains sont aussi des adultes. «Ils voulaient rester en France, mais après deux mois d'attente sans opportunité de demander l'asile, ils renoncent et retournent à Calais», affirme-t-il.

    Ces «camps secrets» sont décrits par les intervenants associatifs sur le terrain comme de véritables mini-«Jungles», où les conditions de vie extrêmement précaires sont jugées préoccupantes. Les abris sont érigés avec du bois, de la pierre, du tarpaulin - tout matériau est bon à prendre. L'organisation des lieux est entièrement improvisée, et il semblerait qu'une section pour hommes et une section pour femmes et enfants se soient spontanément mises en place.

    Lors du démantèlement très médiatisé du camp de Calais, Manuel Valls alors Premier ministre, avait assuré que la majeure partie des personnes évacuées obtiendrait l'asile en France. L'exécutif avait promis la fin des campements illégaux en France, tout en restant flou sur les opportunités concrètes qui seraient offertes aux personnes évacuées une fois réparties dans les CAO du pays. Dès les jours suivants, les premiers départs de migrants tentant de regagner Calais avaient été signalés.

    Calais, 2 mois après

     

     Calais, 2 mois après

     

     Calais, 2 mois après

     


    4 commentaires
  •  

     https://www.youtube.com/watch?v=tBBwUZJMVww

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Tous les ans, il y a une grande célébration en mon honneur et je pense que cette année encore cette célébration aura lieu.Pendant cette période, tout le monde achète des cadeaux,  il y a plein de publicité et tout cela augmente dès que mon anniversaire se rapproche.C'est vraiment bien de savoir, qu'au moins une fois par an, certaines  personnes pensent à moi. Pourtant je remarque que, si au début, les gens paraissaient comprendre et semblaient reconnaissants de tout ce que j'ai fait pour eux, plus le temps passe, plus ils oublient la raison de cette célébration.

    Les familles et les amis se rassemblent pour s'amuser, mais ils ne connaissent pas toujours le sens de la fête. Je me souviens que l'année dernière il y avait un grand banquet en mon honneur. La table de salle à manger était remplie de mets délicieux, de gâteaux, de fruits et de chocolats. La décoration était superbe et il y avait
    beaucoup de magnifiques cadeaux emballés de manière très spéciale.

    Mais Je n'étais pas invité... ils ne m'ont pas envoyé d'invitation. La fête était en mon honneur, mais quand ce grand jour est arrivé, on m'a laissé dehors, et ils m'ont fermé la porte à la figure...et pourtant je voulais être avec eux et partager leur table. Comme je n'étais pas invité, j'ai décidé de me joindre à la fête sans faire de bruit, sans me faire remarquer. Je me suis mis dans un coin, et j'ai observé : tout le monde buvait, certains étaient ivres, ils faisaient des farces, riaient à propos de tout.
    Pour couronner le tout, un gros bonhomme à la barbe blanche est arrivé, vêtu d'une longue robe rouge, et il riait sans arrêt : "ho ho ho! " Il s'est assis sur le sofa et tous les enfants ont couru autour de lui, criant "père Noël! père Noël!" comme si la fête était en son honneur! A minuit, tout le monde  a commencé à s'embrasser; j'ai ouvert mes bras et j'ai attendu que quelqu'un vienne me serrer dans ses bras et...vous savez quoi... personne n'est venu à moi.
    Soudain ils se sont tous mis à s'échanger des cadeaux. Ils les ont ouverts
    un par un, en grande excitation. Lorsque tout a été déballé, j'ai regardé pour voir si, peut être, un cadeau était resté pour moi. Qu'auriez vous ressenti si, le jour de votre anniversaire, tout le monde s'échangeait des cadeaux et que vous n'en receviez aucun ? J’ai enfin compris que je n'étais pas désiré à cette soirée et je suis parti silencieusement. Tous les ans ça s'empire.
    Les gens se rappellent seulement de ce qu'ils boivent et mangent, des cadeaux  qu'ils ont reçu et plus personne ne pense à moi. J'aurais voulu pour la fête de Noël cette année, que vous me laissiez rentrer dans votre vie. J'aurais souhaité que vous
    vous rappeliez qu'il y a un peu plus de 2000 ans, je suis venu au monde dans le but de donner ma vie pour vous, et en définitive pour vous sauver.
     
    Jésus.

     


    3 commentaires
  • Aujourd’hui, j’ai ramassé les feuilles, et après ça je me suis posé et me suis payé une bonne bière (une leffe) bien fraîche.
     
    La journée était vraiment belle, et la boisson aidant, je me suis laissé aller à une profonde réflexion. Ma femme qui passait par là m’a demandé ce que je faisais, et je lui ai répondu, « Rien».
     
    J’ai répondu « rien » au lieu de dire « je pense » car elle m’aurait aussitôt demandé, « à quoi ? »
     
    Dès lors, j’aurais dû expliquer que nous les hommes, sommes des grands penseurs sur plein de sujets, ce qui aurait conduit forcément à d’autres questions.
     
    Alors, tout en récupérant tranquillement de mes efforts et en savourant ma bibine, j’ai soudain réfléchi à la question qui taraude le monde depuis la nuit des temps: l’accouchement est-il plus douloureux pour une femme que de recevoir un coup dans les noix pour un homme? Les femmes soutiennent mordicus que donner naissance est bien sûr beaucoup plus douloureux, mais comment peuvent-elles le savoir vu qu’elles n’ont pas de noix?
     
    Eh bien, après mûre réflexion, facilitée par une 2ème bière, je suis arrivé à cette conclusion qui ne souffre aucune contestation. Se ramasser un coup aux noix est bien plus douloureux que de donner naissance à un enfant, car même s’il m’est impossible de connaître les souffrances que cet acte provoque, voici ce qui a motivé ma conclusion :
     
    Il arrive très souvent que dans les 12 à 18 mois qui suivent son accouchement, la femme demande: « Ce serait bien si nous avions un autre enfant».
    A l’inverse, vous n’entendrez jamais un gars vous dire : « Je me paierai bien un autre coup dans les roubignoles !».
     
    Voilà donc cette terrible énigme enfin résolue.

    Ça mérite bien une 3ème bière avant une petite sieste réparatrice. Car ce n’est pas tout, mais d’autres questions tout aussi ardues m’attendent pour demain.

    A quoi je pense


    11 commentaires
  • Un  merveilleux cadeau à glisser sous le sapin...

    A la recherche d'une solution contre les agressions sexuelles une entrepreneuse allemande a mis au point une «culotte qui crie», sorte de ceinture de chasteté ultra-résistante.

    Baptisée « Safe Short » par sa créatrice, Sandra Seilz, qui voulait inventer un moyen efficace de protéger les femmes des agressions sexuelles, cette culotte aux allures de ceinture de chasteté possède trois particularités étonnantes.

    Elle est ainsi tout d'abord faite d'un tissu hautement résistant et difficile à déchirer. Impossible de l'arracher ou de la baisser de force, grâce à un mécanisme de sûreté particulièrement contraignant. Elle est également équipée d'une sirène qui se déclenche et fait un bruit d'enfer en cas d'agression, pour alerter le voisinage et ainsi effrayer le potentiel agresseur. Enfin, elle est particulièrement renforcée au niveau de la zone pelvienne, afin d'empêcher toute tentative de passage en force. 

    C'est inspirée de sa propre expérience que Sandra Seilz a décidé de mettre au point «Safe Shorts». Agressée par trois hommes qui avaient tenté de lui retirer ses sous-vêtements alors qu'elle faisait son jogging, elle s'est décidée à trouver un moyen de protéger les femmes. Les agressions du nouvel an à Cologne l'ont confortée dans cette idée. 

    Lors de la Saint-Sylvestre dans cette métropole de Rhénanie du Nord, plus de 1000 agressions sexuelles de jeunes femmes avaient été rapportées, créant un scandale sans précédent.

    La culotte qui crie

     http://bellica.fr/allemagne-une-culotte-de-chastete-creee-pour-repondre-a-lexplosion-des-viols


    2 commentaires
  • Il a sans doute attendu jusqu'au bout le moment idéal pour se lancer, lequel n'est jamais venu. Mais, alors que Manuel Valls est à la peine, François Hollande aurait confié ne pas s'interdire de revenir dans le jeu de l'élection présidentielle.

    Il «regrette». François Hollande pensait que son retrait permettrait à Manuel Valls de faire une percée, aurait confié un proche de François Hollande, selon Le Point. «Vous aurez remarqué que je n'ai pas annoncé mon retrait de la vie politique». Si l'on en croit l'hebdomadaire, qui rapporte des «confidences», le président sortant prendrait donc soin de ne se fermer aucune porte. Et de ne pas faire l'erreur des Lionel Jospin et Nicolas Sarkozy, qui dans l'émotion de la défaite – à deux reprises pour le dernier – avaient annoncé leur retrait de la vie politique.

    En retardant son annonce de candidature, finalement sa non-candidature, jusqu'au dernier moment, peut-être François Hollande a-t-il attendu la fenêtre de tir – l'alignement des planètes, ou encore une "divine surprise" – jusqu'au bout. Malheureusement, «pas de bol» : l'agenda de l'automne 2016 a été par trop chargé. Les fenêtres de tir restantes se sont fermées les unes après les autres avec la publication de l'incroyable livre confession Un président ne devrait pas dire ça, lequel a laissé la classe politique, y compris les hollandistes médusés, l'annonce de la candidature d'Emmanuel Macron et quelques autres contretemps regrettables.

    Les atermoiements de François Hollande ont d'ailleurs fait du tort à Manuel Valls, forcé de quitter son costume de premier ministre pour sauter dans celui du candidat à la primaire de la gauche. Une métamorphose beaucoup trop rapide pour que l'opinion publique, souvent amnésique, ne se laisse berner et s'imagine avoir affaire à un homme différent.

    Ce qui explique le ratage médiatique lorsqu'il a annoncé son intention de revoir le fameux article 49.3 que lui-même a utilisé six fois. Les séquences étaient trop proches, et François Hollande a sans doute privé Manuel Valls du sas de décompression nécessaire pour se poser en rassembleur de la gauche après avoir martelé le constat de «deux gauches irréconciliables».

    Pour François Hollande, dont la cote de popularité bénéficie d'une légère embellie liée à son retrait, il faudra toutefois un sacré «coup de bol» pour que les circonstances lui permettant de se poser en homme providentiel du pays, et, à défaut, de la gauche, soient réunies.

    Source:http://www.lepoint.fr/politique/emmanuel-berretta/presidentielle-2017-francois-hollande-regrette-son-renoncement-21-12-2016-2092048_1897.php

    Il a parlé trop vite


    2 commentaires
  •                                                                   La victime

     

      L'assassin 

    Le tueur brandit alors son arme avant de faire feu. Selon le journal turc Hurriyet, il aurait tiré plusieurs coups de semonce en l'air avant de viser le diplomate russe. Selon une autre source présente au moment du drame, l'assaillant aurait crié avant de faire feu: «N'oubliez pas Alep ! N'oubliez pas la Syrie ! Tant que nos [positions] ne seront pas sûres, vous ne serez pas sûrs. Seule la mort peut me faire partir d'ici ! Quiconque a une responsabilité dans ces atrocités le paiera, un par un ! Allahu Akbar !»

      

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Lettre au Tribunal administratif de Nantes...

    Cher Monsieur le Tribunal,

    J'ai pris connaissance il y a quelques jours de votre décision d'interdire la crèche de Noël traditionnellement installée dans le hall du Conseil Général de la Vendée.

    Quelle mouche vous a donc piqué ?

    Vous avez fait des études je suppose. Peut-être savez vous donc que Noël vient du latin "Natalis" qui veut dire Naissance. Alors je vais vous livrer un secret que vous voudrez bien transmettre à vos confrères qui peut-être nagent avec complaisance dans la même ignorance que vous. La naissance dont-il est question est celle d'un certain Jésus de Nazareth né il y a un peu plus de 2000 ans. je dis ça parce qu'étant donné que vous n'avez pas interdit les illuminations de Noël, je suppose que vous ignoriez ce détail. Voyez-vous, Noël n'est pas l'anniversaire de la naissance du Père Noel ( je suis désolé si je casse ici une croyance ancrée en vous ) mais bien celle de ce Jésus. Interdire une crèche sans interdire toute manifestation publique de cette fête est aussi stupide que si vous autorisiez la fête de l'andouillette tout en interdisant la consommation d'andouillette le jour de la fête de l'andouillette.

    La crèche c'est ce qu'on appelle une tradition. Et ne me faites pas croire, Monsieur le Tribunal, que le principe de la tradition vous est étranger. Sinon comment expliquer que les magistrats exercent leur métier dans un costume aussi ridicule si ce n'est parce qu'il est le fruit d'une tradition ?

    Vous êtes un briseur de rêves Monsieur, vous êtes un étouffeur de sens. La crèche c'est Noël et Noël c'est la crèche. La crèche c'est aussi l'histoire d'une famille qui faute de droit opposable au logement est venue se réfugier dans une étable. C'est un signe d'espoir pour tous les sans abri. La crèche c'est aussi un roi arabe et un autre africain qui viennent visiter un juif. C'est un signe d'espérance et de paix en ces temps de choc de civilisations, de conflit au Moyen Orient et de crainte de " l' autre " attisée par des attentats horribles. La crèche c'est aussi des éleveurs criant de joie et chantant dans une nuit de décembre. Connaissez vous beaucoup d'agriculteurs qui rigolent en cette période de crise? La crèche c'est un bœuf, symbole de la condition laborieuse de l'homme. Enfin, la crèche, c'est un âne, même si une rumeur court disant que cet âne a quitté la crèche en 2014 pour rejoindre le Tribunal administratif de Nantes et ne semble pas en être revenu.

    Malgré le fait que vous allez sans doute, par souci de cohérence, vous rendre à votre travail le 25 décembre, je vous prie de croire, Monsieur le Tribunal, à l'expression de mes souhaits de bon et joyeux Noël.

     Jean Pierre Santon

    Crèche


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires