• 1 commentaire
  • >  


    C'est un gars qui va au poste de police rapporter que sa femme a disparu.


    Le gars : Ma femme est partie faire les boutiques et elle n'est pas revenue depuis deux jours.
    Policier : Combien mesure-t-elle ?
    Le gars : Je ne lui ai jamais demandé.
    Policier : Maigre ou grosse ?
    Le gars : Pas maigre ; elle est peut-être grosse.

     Policier : Couleur des yeux ?
     
    Le gars : Je ne saurais pas dire.
     
    Policier : Couleur des cheveux ?
     
    Le gars : Je ne sais plus, elle change chaque mois.
     
    Policier : Qu'est-ce qu'elle portait ?
     
    Le gars : Une robe ou un pantalon - me rappelle plus exactement.
     
    Policier : Était-elle en voiture ?
    Le gars : Oui
    Policier : Description de la voiture, s'il vous plaît.
    Le gars : Une Audi gris anthracite V6 super turbo 3.0 litre avec une     transmission tiptronic semi-automatique à 6 rapports, phares LED à diodes, GPS intégré, sièges en cuir couleur chamois, attache-remorque, et une légère égratignure sur la porte du conducteur. 
    Et là, le gars se met à pleurer....
    Policier : On se calme, on va la retrouver, votre voiture …!

     


    1 commentaire
  • Après le quinquennat le plus pitoyable de la Ve République, on s’attendait à une primaire de la gauche tout aussi pitoyable… C’est encore pire : un véritable concours des nuls. Walt Disney avait Blanche-Neige et ses sept nains, la France a désormais la primaire et ses sept nuls : Valls en Grincheux, Peillon en Prof, Hamon en Simplet, Rugy en Dormeur, Montebourg en Atchoum, Pinel en Timide et Bennahmias en Joyeux.

    > Discours vides, grands débats et petites mesurettes, réformes creuses, langue de bois… Chacun y va de son idée ou de sa découverte : on se croirait au concours Lépine ou à la bourse aux inventeurs. Il y a celui qui veut donner un revenu universel à chaque Français — 400 milliards : qui va payer ? On verra bien —, celui qui veut envoyer des infirmières ou des kinés dans les déserts médicaux pour remplacer les médecins, on évoque des sujets de la plus haute importance comme la lutte contre la grippe, bientôt le rhume des foins, chacun y va de sa solution pour faire baisser le chômage : que ne l’ont-ils fait plus tôt ?

    > On va aider les PME, les pauvres, elles sont trop taxées… Mais ça fait trente ans qu’on le leur dit et, depuis, beaucoup ont fait faillite ! Avec le revenu universel, dit Joyeux, on sauvera les agriculteurs car même si leurs exploitations ne rapportent rien, ils auront ça pour vivre et ne pas se suicider. Génial ! Quant à Prof et Simplet, ils vont embaucher des enseignants — 6.000, 10.000, 15.000 : qui dit mieux ? — et la France sera sauvée… Mais où va-t-on les trouver ? À peine recrutés au CAPES à 3,5/20 — et pourquoi pas sur leboncoin ? —, ils démissionnent. On va rebâtir l’Éducation nationale, reprend Atchoum. Mais on croyait que Prof l’avait refondée, lui qui confond les musulmans d’aujourd’hui avec les juifs de 42… Brillant, le désagrégé !

    > Valls, en Grincheux, fronce les sourcils et, l’œil noir, nous rappelle qu’il a gouverné, qu’il sait gouverner… et qu’il est fier d’avoir gouverné ! Au vu des résultats, il faut absolument qu’il se représente.

    > Perdue au milieu, l’unique naine. Timide, représentante des 0,5 % de voix du Parti radical qui n’existe plus que dans le Tarn-et-Garonne… Elle aussi, elle veut aider les PME. Décidément, quelle chance elles ont, celles-là ! Et Dormeur, l’ancien collaborateur d’Ayrault l’endormi, dort plus profondément que son maître… Soudain, une question le réveille, il a l’air hébété.

    > Ce sont eux qui veulent gouverner la France ? Entre Mélenchon qui dit incarner la vraie gauche et Macron qui n’est pas dans le système mais qui a les deux pieds dedans, les candidats du PS ressemblent à des baudruches traversées de courants d’air… Dans ce flot de verbiage de bois, on cherche en vain une vision d’avenir, une grande idée, une force pour notre pays ! Non, uniquement des mesurettes, des cadeaux pour tous, la hotte du père Noël. Le carnet de chèques électoral tourne à plein régime, peu leur importe, c’est l’électeur contribuable qui paiera.

    > Excédé, j’ai éteint la télé, je ne veux plus les voir.

    > Même joufflu premier, leur chef, ne les supporte plus, il va au théâtre les jours de débat.

    > C'est dire la dose de mépris que cette nullité a encore en réserve.


    2 commentaires
  • Tellement impressionnant et on ignore où et quand cela arrivera-t-il. La déformation de la planète en 12 minutes très instructives. Textes en anglais, mais les images parlent d'elles-mêmes.

     


    1 commentaire
  • Un mec se réveille en enfer et tire légèrement la gueule. Satan qui passe par là, l'interpelle:

    - Salut toi, pourquoi tu fais la gueule?

    - Et bien premièrement je suis mort, deuxièmement je suis en enfer, pas de quoi pavoiser.

    -Bof tu sais, c'est pas mal ici bas. Tu fumes?

    - Quelle question, bien sûr.

    - Alors tu va aimer les lundis, car toute la journée, on fume des cigares, des clopes, sans devoir se soucier du cancer... tu es déjà mort!

    - Tu bois?

    - Bien sûr, comme un trou.

    Et bien tu va aimer les mardis car pendant toute la journée on picole de la bière, de la goutte, puis on vomit et on continue à boire sans se soucier de la  cirrhose... tu es déjà mort!

    - Tu bouffes?

    - Comme un porc.

    - Alors tu va te régaler les mercredis, car pendant toute la journée on s'empiffre de gras, de desserts, de viandes, sans se soucier du cholestérol... tu es déjà mort!

    - Tu te drogues?

    Régulièrement.

    Alors les jeudis c'est pour toi, on a tout ici, herbe, poudre, seringues, on se pique sans se soucier d'une overdose...tu es déjà mort!

    -Ouais, super l'endroit, je savais pas que c'était si cool l'enfer.

    - Tu baises?

    -Oh oui, un max.

    - Les vendredis on tire dans tous les coins, les jeunes, les vieilles, dans toutes les positions, tout est permis et puis on ne risque pas d'attraper le sida...T'es déjà mort.

    - Putain, c'est trop super l'enfer!!!

    - Tu es pédé?

    - Ah non!!!

    - Oulala! tu va pas aimer les samedis!!

    L'enfer

     


    2 commentaires
  • Séquance bien-être

     Séquance bien-être

     

    Séquance bien-être

       

    Séquance bien-être

        

    Séquance bien-être

     

    Séquance bien-être

         Séquance bien-être

       Séquance bien-être

      


    3 commentaires
  • Dix-sept cas de policiers radicalisés ont été recensés entre 2012 et 2015 dans les rangs de la police de proximité de l'agglomération parisienne, selon une note révélée mercredi par le livre « Où sont passés nos espions? » (Albin Michel).

    Cette note de la Direction de la sécurité de proximité de l'agglomération parisienne (DSPAP), datée du 9 décembre 2015, vise à cerner ce phénomène qui « a connu une accélération en 2014 », avancent les journalistes Eric Pelletier et Christophe Dubois. 

    Ces radicalisés sont « jeunes, entrés dans la police au milieu des années 2000 et issus d'un concours interne, nombre d'entre eux étant d'anciens adjoints de sécurité, les emplois jeunes de la police », ajoutent-ils. Quatre des 17 cas sont de jeunes convertis. 

    Parmi les cas cités, on trouve A., devenu gardien de la paix en 2012, qui après un voyage à la Réunion en 2013, a surpris ses collègues par son comportement « effacé » lors du contrôle d'une femme voilée. Ses collègues racontent son « obsession d'écouter des chants religieux en patrouille » et raconte qu'il a profité d'un arrêt pour aller acheter des burqas pour sa femme. 

    Les femmes impliquées

    Les « femmes sont impliquées dans un tiers des incidents et semblent très déterminées, n'hésitant pas à affronter leur hiérarchie », notamment au sujet du port de l'uniforme et des tenues vestimentaires, affirment les deux journalistes. Parmi elles, une femme agent de surveillance en poste dans le XIIe arrondissement de Paris qui se présente en septembre 2014 en hijab devant le médecin-chef, refusant la visite médicale. Le mois d'après, elle s'emporte contre le port de l'uniforme, comparant son pantalon à « une saleté de torchon de la République »

    Sur Facebook, elle appelle à la revanche des musulmans: « Lorsque Allah aura décrété la guerre, ils vont pas nous reconnaître ces lopettes de sionistes (...) Les attentats des tours jumelles à New York et chez Charlie Hebdo c'est comme dans les films américains et français: c'est une question de budget. » Elle est en arrêt maladie depuis février 2015.

    Une autre femme agent, en poste dans le XVIIe arrondissement, a été condamnée en appel en 2016 à dix mois de prison avec sursis et interdiction d'exercer pendant deux ans après avoir posté sur Facebook des propos menaçants. « J'ai encore + honte de porter du bleu. Si j'étais à la place des terroristes, cela ferait bien longtemps que j'aurais fait péter l'Elysée et tous les enc... qui y bossent », écrivait-elle. 

    « Pour l'ensemble des ministères régaliens - Défense, Intérieur et Justice - nous dénombrons une centaine de cas de radicalisation », a expliqué une source chargée du suivi de ces questions aux journalistes Christophe Dubois et Eric Pelletier.

    Source: Ouest-France 11 janvier 2017


    1 commentaire
  • Gauche débat

    Vendredi 13 janvier 2017, par  Ali BouBou :

    De la gauche on a eu enfin le grand débat :
    Fillon en fut, je crois, la cible du combat,
    Et chacun a glosé de tout ce qu’on savait,
    Tous aussi cafardeux que de sales ravets.

    Manuel, l’ex-premier, censé tonitruant,
    Était, comme les autres, entré dans le rang,
    Approuvant quelquefois d’un timide sourire
    Ce qu’on disait de lui et qui prêtait à rire.

    Bennahmias, revêtu de l’habit de comique
    Me fit revoir Bourvil en ses quelques mimiques.
    La lèvre inférieure de mépris chez Peillon
    Suggérait qu’il buterait sur le portillon.

    Loin s’en faut pourtant pour le fringant Montebourg
    Qui a l’habitude de battre du tambour :
    Dominant le cénacle en posant bien sa voix
    Lui semblait déjà que s’ouvrirait grand la voie.

    De "l’islamisme radical" on a bien dit
    Qu’on l’éradiquerait et tous ont applaudi…
    Personne n’a vu en cette formulation
    Un pléonasme bien porteur de prescription.

    Poeme

     


    1 commentaire
  • Pour éviter de compter sur les doigts, un moyen de savoir combien de jours depuis le jour de votre naissance:

     

    http://www.korn19.ch/coding/days.php?lang=fr

     

    Combien de jours

     

     


    2 commentaires
  •  Images époustouflantes, grandioses, une pure merveille, avec des vues prises par un drone accompagnant l’équipe scientifique de l’observatoire volcanique du Piton de la Fournaise.


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires