• Depuis plusieurs mois, la chronique judiciaire s’invite régulièrement à la une de nos journaux ou sur nos différents écrans, à propos de sordides affaires criminelles. Dans le cadre de l’une d’entre elles, particulièrement odieuse, est cité pratiquement quotidiennement un individu qui a avoué avoir provoqué la mort d’une fillette de 9 ans.. Mais, sans doute parce que cela est plus vendeur, son nom est systématiquement affublé du qualificatif de militaire ou, plus rarement, d’ancien militaire.


    Or, il se trouve que si celui dont on parle s’est effectivement engagé pour cinq ans dans l’armée de Terre, en 2002, à 19 ans, au titre du 132e bataillon cynophile de Suippes, il a été réformé (façon polie pour dire renvoyé ou « viré ») en avril 2005 alors que son contrat courait jusqu’à 2007, pour troubles psychologiques et consommation de stupéfiants.
     Plutôt que de parler d’ancien militaire, il serait donc plus juste et plus significatif de dire « celui dont l’armée n’a pas voulu ».

     Mais il y a un autre personnage, tout à fait remarquable celui-là, qui fait également la une de nos média. Celui-ci est un vrai militaire, mais là, on ne le dit jamais. Il s’agit du lieutenant Martin Fourcade, porte-drapeau de l’équipe de France aux jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang. Il vient d’ailleurs de préfacer un ouvrage consacré aux troupes de montagne. Voici ce qu’il a écrit :


    La montagne, je la pratique, la vis, m’y entraîne et la parcours de mille façons différentes et en toutes saisons : en tant que sportif de haut niveau et soldat de montagne. Ce sont des expériences complémentaires qui s’enrichissent l’une de l’autre. Car elles ont le même ADN, les mêmes racines, les mêmes valeurs.
    La première d’entre elles : l’humilité. Elle est nécessaire face à un environnement naturel puissant, magnifique, imprévisible et parfois dangereux. Les sportifs le savent bien et les soldats de montagne, dont j’ai la fierté de faire partie, encore plus.

    La montagne impose une faculté d’adaptation aux conditions et une capacité à se dépasser. Il faut aussi de la rigueur, du courage pour faire face…que ce soit seul face à mes adversaires sur un parcours de biathlon ou avec une unité de soldats solidaires lors d’un entraînement./
    > Ce qui est certain, c’est que nous cultivons un état d’esprit unique face à un environnement qui ne pardonne pas les erreurs. Les centièmes se perdent vite avec une mauvaise glisse, une cible est facilement ratée par manque de concentration, et un manque de préparation peut avoir des conséquences importantes en opération. J’appartiens à deux familles et cette double ascendance me rend plus fort, dans les défaites comme dans les victoires./
    Vive les troupes de montagne !

    Signé : Lieutenant Martin FOURCADE
    Membre de l’équipe de France de ski depuis 2008,
    athlète français le plus médaillé aux jeux olympiques d’hiver,
    sextuple vainqueur du /globe de cristal/ de la coupe du monde de biathlon militaire.


    Il serait donc louable que les media s’affranchissent à l’avenir du sensationnel pour rendre à chacun ce qui lui appartient.

    Evidemment, dire d’un militaire qu’il est remarquable et fait honneur à notre pays est moins accrocheur que de noircir du papier ou d’encombrer les écrans de télévision sur un fait divers horrible au prix d’un travestissement de la réalité.


    Gilbert ROBINET Secrétaire général de l’ASAF


    1 commentaire
  • Il faut toujours être prévoyant dans la vie et même pour après, il faut mettre de l'ordre dans ses affaires...      

    La dame vient d’apprendre qu’elle a le cancer.   

    Elle sort du cabinet du médecin et l’annonce à sa fille.       

    Courageusement, elle lui dit :        

    “Nous, les femmes, nous faisons la fête lorsque les choses vont bien. Eh bien, célébrons lorsque les choses ne vont pas si bien ! Je dois t'annoncer une nouvelle : J'ai le cancer. Par conséquent, nous allons au club pour prendre un Martini. »


     Après 3 ou 4 martinis, les deux se sentent un peu moins tristes. Elles rient et ont du plaisir. Certaines amies de la maman s'approchent, curieuses de savoir ce qu’elles célèbrent.


     La femme explique à ses amies qu'elles boivent parce que son médecin vient de rendre son verdict... :

    «Le docteur m'a annoncé que j’avais le SIDA.»


     Les amies, bouche bée, ne savent quoi rétorquer et partent rapidement.

    Après leur départ, la fille dit à sa mère :

    « Mais, maman, je pensais que tu avais le cancer, pourquoi as-tu dit à tes amies que tu allais mourir du SIDA ? »


     «Parce que je ne veux pas qu’une de ces salopes couche avec ton père une fois que je serai partie !»

     Ça, c’est ce qu’on appelle ...

    .... «Mettre de l’ordre dans ses affaires» !

     


    1 commentaire
  • solidarité aux enfants Hallyday qui n'ont pas reçu d'héritage

    Cagnotte solidaire

    Parce que Laura et David n'ont pu avoir une part d'héritage de leur père, je mets en place cette cagnotte qui j'espère grâce à vous mettra ces 2 enfants de star à l'abri du besoin.

    pour voir les dons et les commentaires, cliquez sur ce lien:

    https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-laura-smet-et-david-hallyday

     


    1 commentaire
  • Au début vous allez les prendre pour des tarés, mais patientez 1mn30... Cette version de musique de film est superbe!

     


    1 commentaire
  • Dans le cadre d'un reportage de M6, la voiture du délégué interministériel à la Sécurité routière Emmanuel Barbe s'est arrêtée devant les caméras sur une piste cyclable. Un très mauvais exemple qui l'a amené à présenter ses excuses.

    Le propos du reportage bon enfant diffusé en ouverture du journal télévisé de M6 le 16 février 2018 était louable : évoquer une opération de gendarmerie en Dordogne consistant à interpeller de bons conducteurs afin de les gratifier de 50 euros.

    Cependant l'impair se produit quand l'équipe de M6 demande son avis sur la question au délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe. Comme il est de coutume, l'équipe de tournage fait jouer à l'interviewé quelques plans dits d'illustration, avant de lui donner la parole. Seulement voilà, afin de fournir ces images, la voiture avec chauffeur d'Emmanuel Barbe s'arrête... au beau milieu d'une piste cyclable. 

    Les images ont déclenché l'ire de plusieurs collectifs de cyclistes sur Twitter, qui dénoncent régulièrement les usagers de la route stationnant sur les bandes cyclables. «Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière sait montrer le bon exemple en se garant sur une bande cyclable», a ainsi ironisé le compte Paris en voitures.

    La main dans le sac


    1 commentaire
  • Théo n’a pas été violé par les policiers lors de son arrestation à Aulnay-sous-Bois, concluent des expertises médicales.

    Le jeune Théo, arrêté à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) en février 2017, n’a pas été violé par la matraque d’un policier lors de son arrestation, selon des expertises médicales dont France Inter révéle vendredi les conclusions.

    11781715

    La cité des 3 000 à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), où a eu lieu l’interpellation de Théo, le 2 février 2017. (MAXPPP)

    Selon une expertise médicale dont France Inter révèle les conclusions, vendredi 16 février, la matraque télescopique utilisée par un policier à Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) lors de l’arrestation de Théo, le 2 février 2017, n’a jamais pénétré l’anus du jeune homme. Même s’il a été gravement blessé, ces résultats d’expertise devraient entraîner un changement de qualification dans ce dossier où le policier est mis en examen pour viol.

    Selon cette première expertise médicale, le coup a été porté juste à côté, déchirant tout de même le sphincter du jeune homme sur près de 10 centimètres.

    Une clôture de l’enquête la semaine prochaine

    Une deuxième expertise médicale, que France Inter a également pu consulter, conclut également que le coup de matraque porté par le policier n’était « pas contraire aux règles de l’art », ce qui pourrait également conduire à une requalification des faits.

    Cela pourrait amener la juge d’instruction à finalement ne pas poursuivre le brigadier, si elle estime que l’usage de la matraque s’est produit après que Théo s’est rebellé, qu’il y a eu une bagarre et qu’il a refusé par la suite de se laisser menotter. La juge en charge de ce dossier devrait clôturer son enquête la semaine prochaine.

    L’affaire Théo était devenue emblématique des rapports tendus et violents entre les jeunes des quartiers et la police et avait marqué la campagne de l’élection présidentielle.

    https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/info-france-inter-theo-n-a-pas-ete-viole-par-les-policiers-lors-de-son-arrestation-a-aulnay-sous-bois-concluent-des-expertises-medicales_2614322.html

     

     


    3 commentaires
  • Bonne fête aux amoureux


    1 commentaire
  • Le président déploie sa stratégie de communication sur internet et notamment sur YouTube avec une chaîne nommée «Emmanuel Macron». Avec une musique digne de films hollywoodiens, Emmanuel Macron franchit un nouveau pas. Mais dans quel but ?

    Musiques dignes d'un épilogue de film hollywoodien, énergie, émulation et même émotion. Une nouvelle émission de télé-réalité, une vidéo de team building destinée aux salariés d'un grand groupe ? Non. Emmanuel Macron déploie simplement sa communication sur internet, dans un format inédit pour un président français. 

    A mi-chemin entre politique et clips publicitaires, les vidéos de la nouvelle chaîne YouTube d'Emmanuel Macron (clic sur le texte) donnent ainsi l'image d'une France dynamique, inspirée et résolument tournée vers l'avenir, avec un dirigeant montrant le cap à suivre. «Suivez mon action chaque jour», recommande ainsi Emmanuel Macron sur son compte Twitter.

    «Résumé non exhaustif de ce début d'année», tel est le titre d'une des vidéos d'ores et déjà postées sur YouTube, avec un succès relatif. Trois jours après sa mise en ligne le 9 février, la vidéo n'a en effet été visionnée qu'un peu plus 2 200 fois. Sur Twitter, en revanche, le succès est au rendez-vous puisque la même publication cumule 160 000 vues. Le format, qui se caractérise par une solide production, transporte le téléspectateur aux côtés d'Emmanuel Macron pour le faire participer à ses 1 001 aventures.

    Fait sans précédent dans l'histoire de la communication présidentielle, Emmanuel Macron devient donc le héros d'une épopée qui le mène aux quatre coins de la planète. Une manière pour lui, quitte à faire passer l'image avant la politique, de mieux vendre le bilan de sa présidence ?

    En attendant qu'il place une webcam dans sa salle de bains.

     


    1 commentaire
  • Réactions

      

    Dans le 15  on a le même esprit que dans le 38.

     


    1 commentaire
  • Amazon

     Chez Amazon, il existe décidément deux catégories de salariés. Ceux qui vont travailler dans les arbres, abrités dans les bulles inaugurées à Seattle lundi 29 janvier 2018, et ceux qui préparent les commandes dans les entrepôts. Ceux-là pourraient se voir dotés d'un bracelet électronique qui émettra des vibrations si les employés qui le portent n'exécutent pas le bon geste au bon moment. L'annonce intervient au lendemain de la publication de chiffres records avec un bénéfice net de près de 1,5 milliard d'euros.

    Contrôler les mouvements des employés 

    L'idée est de tracer les mouvements de main des employés. Si un préparateur ne touche pas le bon colis, le bracelet vibre. Idem s'il n'est pas actif. L'objectif est de permettre de préparer des commandes encore plus vite et d'être plus efficaces pour faire l'inventaire. La direction assure qu'ainsi les employés n'auraient plus à avoir les yeux rivés sur un écran. Ils seraient guidés par leur bracelet. L'équipement permettrait aussi de contrôler le temps de pause des employés et les ferait ressembler encore un peu plus à des robots humains, dont les gestes seraient pilotés à distance.

    Vers un homme "machine" ?

    Les réactions sont nombreuses pour s'opposer à ce projet., d'anciens employés d'Amazon au chef de gouvernement italien. Paolo Gentiloni a tapé du poing sur la table. Idem pour le leader italien de la Ligue du Nord, qui se demande si on parle d'homme ou d'esclave. Pour l'auteur du livre enquête En Amazonie, Jean-Baptiste Malet, ça n'est que "la continuité de la discipline de fer qui règne chez Amazon". Un ancien salarié britannique, cité par le New York Times, explique qu'Amazon veut "transformer les humains en machines", en attendant de pouvoir s'en passer complètement. Dans le même temps, les représentants CGT de différents sites d'Amazon en France ont organisé une conférence de presse pour alerter sur les conditions de travail et de rémunération des salariés.

    https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/c-est-mon-boulot/c-est-mon-boulot-un-bracelet-electronique-pour-surveiller-les-employes-d-amazon_2574906.html


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires