• Je ne suis pas croyant, mais bon, une fois de temps à autre, çà ne fait pas de mal et puis ce sont nos origines chrétiennes.

    Bon carême

     

    Il EST VENU CE MATIN, NOUS AVONS PRIÉ, BAVARDÉ JUSTE QUELQUES INSTANTS, ET ALORS IL EST PARTI POUR ALLER TE VISITER.
     
    Le message qu'Il apporte est très important et a besoin d'être répandu partout sur la terre.  
    Notre vocation est de l'aimer et de le faire connaître au monde entier. 
     Que ta journée soit bénie et que tes proches soient touchés par sa grâce !  
     




    1 commentaire
  • Affaire Skripal : la Russie expulse quatre diplomates français en guise de mesure de rétorsion.

    Ce 30 mars, quatre diplomates français ont été expulsés de Russie en réponse à la décision de la France d'expulser le même nombre de diplomates russes le 26 mars. Auparavant, la Russie a pris des mesures similaires à l'encontre d'une dizaine de pays.

    L’ambassadrice de France à Moscou, qui était convoquée au ministère des Affaires étrangères russe ce 30 mars, a annoncé au Monde que quatre diplomates français avaient été expulsés de Russie. Ils disposent désormais d'une semaine pour quitter le territoire. Si l'on ignore encore leur identité, le quotidien du soir avance l'hypothèse selon laquelle un attaché universitaire à Saint-Pétersbourg pourrait figurer sur la liste.

    Ce même jour, les ambassadeurs en Russie de 23 pays ayant décidé d'expulser des diplomates russes ont été convoqués à Moscou au ministère des Affaires étrangères, dans le cadre des mesures de rétorsions proportionnelles voulues par la Russie. Moscou a notifié aux différentes chancelleries sa décision d'expulser plusieurs de leurs diplomates respectifs.

    Lire aussi : Le Kremlin loue l'attitude «constructive» de Paris qui maintient la visite de Macron en Russie

     


    1 commentaire
  •                                                   En Allemagne, des voix se font entendre pour critiquer l'expulsion de quatre diplomates russes.

    Au sein du Parti social-démocrate allemand (SPD) ainsi que d'organisations patronales, la réaction de Berlin à l'affaire Skripal ne fait pas l'unanimité. En jeu : un volume d'exportations en hausse vers la Russie.

    La décision des autorités allemandes d’expulser quatre diplomates russes divise au sein du SPD, deux semaines après l'aboutissement laborieux de la formation d’un gouvernement de coalition. Motivée par les allégations d’empoisonnement au moyen d'un agent innervant par la Russie de l’ancien agent double russe Sergueï Skripal, elle a fait réagir le social-démocrate Gernot Erler. Bien qu’il ne remette pas en cause la thèse britannique de la responsabilité de la Russie, il a déclaré dans une interview publiée le 28 mars dans le quotidien régional Passauer Neue Presse : «Il est important de maintenir les canaux de communication ouverts et de poursuivre le dialogue avec Moscou. Nous devons tout faire pour empêcher une nouvelle guerre froide avec la Russie !».

    Pourtant des membres de premier plan du Parti social-démocrate (SPD) sont allés plus loin dans leurs déclarations. Ainsi, l’ancien commissaire européen chargé de l'Entreprise et de l'Industrie, Günter Verheugen, cité par le Spiegel Online a déclaré que «toute sanction [devait] s'appuyer sur des faits et non des suspicions». Il a par ailleurs déclaré : «Nous devrions poursuivre une politique visant à réduire les tensions et, par conséquent, à réduire les sanctions.» Un point de vue salué par Sigmar Gabriel, qui était ministre des Affaires étrangères dans le précédent gouvernement, selon lequel les commentaires de Günter Verheugen étaient un signe «de courage et de sang-froid».

    Berlin se dit finalement prêt... à remplacer les diplomates russes

    Ces considérations à la fois circonspectes et alarmistes pourraient trouver leur origine dans l’embellie récente des relations économiques entre Berlin et la Moscou. Ainsi, d’après les calculs de l’agence Reuters, les exportations allemandes vers la Russie ont augmenté pour la première fois depuis 2012, après être tombées à un niveau très bas. A l'époque elles représentaient un montant de 38 milliards d’euros. Sur les 11 premiers mois de l’année 2017, elles sont remontées à 24 milliards d’euros.

    Le soir du 28 mars, il est d'ailleurs à noter que le ministère allemand des Affaires étrangères faisait savoir... que la Russie pourrait remplacer les quatre diplomates sommés de quitter l'Allemagne. «Ce que nous avons fait, c’est de déclarer des diplomates personae non gratae sur la base de l’article 9 de la convention de Vienne sur les relations diplomatiques. Cela n’a aucun effet sur la taille de la mission diplomatique», a ainsi expliqué un porte-parole du ministère lors d'une conférence de presse.


    votre commentaire
  • Invitée à s'exprimer à la radio, le Premier ministre néo-zélandais a reconnu que son pays n'avait pas trouvé d'«agents du renseignement russe non déclarés» et a ajouté : «Si nous en avions, nous les expulserions.»

    La Nouvelle-Zélande a assuré le 27 mars qu'elle aimerait bien expulser des espions russes dans le cadre des représailles coordonnées de 23 pays occidentaux (dont 16 membres de l'Union européenne) à l'empoisonnement d'un ex-agent double russe au Royaume-Uni, dont Moscou nie la responsabilité. Problème ? Elle n'en avait pas sous la main.

    «Nous avons mené des vérifications en Nouvelle-Zélande. Nous n'avons pas ici d'agents du renseignement russe non-déclarés. Si nous en avions, nous les expulserions», a déclaré à la radio publique le Premier ministre Jacinda Ardern. «Cela me surprend-il que la Nouvelle-Zélande ne soit pas en haut de leur liste [des Russes] ? La réponse est non», a-t-elle ajouté, laissant entendre que son pays n'était pas une source de préoccupation prioritaire pour Moscou.

    23 pays occidentaux, dont les Etats-Unis et la France, rejoints notamment par l'Ukraine, le Canada, la Norvège ou encore l'Australie, ont annoncé l'expulsion de leurs territoires de diplomates russes (plus d'une centaine au total) le 26 mars. Moscou nie pour sa part être à l'origine de l'empoisonnement à l'agent innervant, que lui attribue Londres, de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, le 4 mars à Salisbury.

    La Nouvelle-Zélande, ancienne colonie britannique et alliée à toute épreuve de Londres, a offert son soutien de principe au Royaume-Uni, mais a reconnu qu'elle ne pouvait pas faire grand chose au vu de l'absence d'activité d'espionnage russe sur son territoire.

    Expulsions

     

    Expulsions


    votre commentaire
  • Une fois de plus, une fois de trop, d’innocents citoyens français sont morts à cause du laxisme criminel des autorités françaises dans leur lutte contre le terrorisme.

    Une fois de plus, une fois de trop, un individu, Redouane Lakdim, 25 ans, d’origine marocaine, suivi depuis 2013 par les services de police pour radicalisation, après un bref séjour en prison, en 2016, pour des faits de droit commun, est passé à l’acte et a tué.

    Pour notre « terrible » ministre de l’Intérieur : « Ce n’était qu’un petit délinquant qui a un moment est passé à l’acte. On ne pouvait pas dire qu’il pouvait être radical et passant à l’acte dans les moments qui venaient. C’était plutôt quelqu’un qui était un petit dealer. »

    Déclaration indécente, indigne et totalement incompréhensible et bafouilleuse, dans un tel moment, dans la bouche d’un ministre.

    Est-ce vraiment tout ce qu’il pouvait trouver à dire ? Les parents et les proches des victimes apprécieront certainement.

    Combien de dizaines de « petits délinquants » passeront à l’acte au cours des prochaines semaines ? Combien d’innocents seront assassinés ces prochaines semaines par de « petits délinquants pas trop radicalisés » ?

    Dans les prochains mois, des dizaines de « petits délinquants », mais également de « braves » terroristes, sortiront de prisons, ayant purgés leur condamnation, où plutôt la moitié de leur condamnation.

    Combien, parmi eux, passeront à l’acte et nous assassineront ? Bien que « Fichés » et connus des services de police.

    Combien de familles françaises vont être plongées dans les larmes et les drames parce que nos dirigeants, ceux que nous avons, que vous avez élus pour nous, pour vous protéger, n’ont pas pris les mesures nécessaires pour assurer notre sécurité, n’ont pas pris leurs responsabilités ?

    Ah ! J’avais oublié : « Si les armes n’étaient pas en vente libre en France il n’y aurait pas de tels massacres ! »

    N’est-ce pas ce qui s’affirme en France, après chaque nouvelle tuerie aux Etats-Unis ?

    Les armes ne sont pas en vente libre dans notre pays mais cela n’empêche guère les tueurs de s’en procurer, nous en avons une nouvelle preuve.

    Ceux qui décident de nous assassiner, et passent à l’acte, se procurent les armes nécessaires : armes à feu, couteaux, véhicules, explosifs, etc.

    Ce n’est pas l’interdiction des armes qui mettra fin au terrorisme mais l’éloignement de ceux susceptibles de s’en servir.

    Ce ne sont pas les armes qu’il faut empêcher de circuler en toute liberté mais « les petits délinquants radicalisés et les terroristes qui souhaitent quitter ce monde en martyrs », ceux pour qui une certaine minorité de notre peuple, et même quelques députés, éprouvent de la compassion, pour ne pas dire de l’admiration !

    Ne vous leurrez pas, il n’y a pas de déradicalisation possible pour ces « petits délinquants », après un passage en « case prison », surtout si les services chargés de les « suivre » les retrouvent régulièrement dans les mosquées par la suite.

    C’est à ce moment qu’il faut agir et non pas après le passage à l’acte. Car, alors, il est trop tard pour ceux qui paient de leur vie « l’humanité" des autres. Manuel Gomez.

    https://ripostelaique.com/collomb-abasourdi-il-ne-croyait-pas-que-redouane-lakdim-etait-radicalise.html

    Une bonne tête de français:

     


    1 commentaire

  • 1 commentaire
  • RT France a rencontré un boulanger à l'histoire peu banale : Cédric Vaivre, artisan dans l'Aube, a reçu une amende de 3 000 euros pour avoir trop travaillé. Des habitants de sa commune s'insurgent et ont lancé une pétition en sa faveur.

    Mauvaise surprise pour Cédric Vaivre, boulanger à Lusigny-sur-Barse (Aube) : en février, il reçoit un courrier de la direction régionale de la concurrence et de la consommation, lui signifiant une amende de 3 000 euros. Motif : l'artisan a ouvert sa boutique sept jours sur sept durant l'été.

    Un comble pour les habitants de la commune et des alentours, interrogés par RT France, qui doivent parcourir plusieurs kilomètres en voiture pour trouver du pain lorsque Cédric Vaivre n'ouvre pas. Une pétition a été lancée en faveur de son initiative par des habitants de Lusigny-sur-Barse.

    https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=j15OByRRyRI

     


    1 commentaire
  • E XCLUSIF MIDI LIBRE - L'avion du président de la République Emmanuel Macron a atterri ce vendredi 16 mars à l'aéroport Montpellier Méditerranée. Avec son épouse Brigitte, ils se sont rendus au cimetière marin de Sète avant d'aller déjeuner chez Pierre Soulages.

    Le Falcon de la présidence de la République a survolé Montpellier, à 11 h 30, avant d'atterrir à l'aéroport de Montpellier Méditerranée. Emmanuel Macron est en visite privée dans la région. Le président de la République effectue en effet une visite privée ce vendredi midi à Sète. Emmanuel Macron a rejoint l'Île singulière par la route pour déjeuner chez Pierre Soulages, peintre qu'il admire tout particulièrement. Brigitte Macron accompagne le président de la République. Le maire de Sète, François Commeinhes, devrait se joindre à eux pour le café. Le couple présidentiel est arrivé devant le musée vers 12 h 15. Emmanuel et Brigitte Macron se sont directement rendus au cimetière marin. Ils se sont recueillis sur plusieurs tombes, notamment celle de Paul Valéry, avant de se diriger vers le domicile de Pierre Soulages pour déjeuner avec le peintre et son épouse Paulette.

    Les caprices du prince

        

    Dans un communiqué, la CGT Hérault a réagi après la visite éclair à Sète du président de la république Emmanuel Macron. La maison syndicale dénonce " un petit tour vite fait, bien fait, un cinq à sept de la mi-journée, en toute amitié et en toute discrétion. Une visite un peu honteuse à laquelle la presse, les élus, les citoyens ont été tenus éloignés, désinformés ".

    Elle rappelle " la formidable mobilisation du 15 mars" et note "une nouvelle marque de mépris, vis à vis du peuple qui colère contre les mauvais coups apportés à l’emploi, aux services publics et au pouvoir d’achat ". Rendez-vous est pris pour le 22 mars, "une grande journée de mobilisation".

    http://www.midilibre.fr/2018/03/16/emmanuel-macron-en-visite-prive-a-montpellier-et-sa-region,1641332.php


    1 commentaire
  • Un inspecteur de police fait passer un test à trois blondes en  vue de devenir policière dans son équipe.

    Il regarde la première blonde et lui montre une photo. C’est un suspect, regarde bien sa photo pendant 30 secondes et dis-moi comment tu le       reconnaîtrais dans la rue ?

    La blonde répond : Facile il n’a qu’’une oreille.


    Le visage de l’inspecteur se défait : Normal qu’’il n’’ait qu’’une oreille, la photo est de profil.


    Il se tourne maintenant vers la deuxième blonde et lui montre la même photo et lui pose la même question.


    Facile il n’a qu’une oreille.


    Le policier commence à s’’énerver : Normal qu’’il n’’ait qu’’une oreille, il est de profil.

    Il se retourne vers la troisième blonde et lui lance : Réfléchis bien avant de dire une connerie.

    Comment reconnaîtrais-tu le suspect ?


     La blonde un peu paniquée réfléchit avant de lancer un : Facile, il porte des lentilles de contact.


    Le policier qui n’était pas au courant de cet indice va donc voir le dossier et vérifie l’information. 
    Le suspect portait en effet des lentilles de contact
    Il retourne vers la blonde, très surpris et lui demande: Comment as-tu su qu’’il portait des lentilles ?


    Facile..... avec une seule oreille il ne pouvait pas porter de lunettes

     

     


    1 commentaire
  • Hier c'était l'ouverture de la truite dans notre département. Il a fait une très belle journée, peut-être pas propice en raison du temps (chaleur et vent de sud) à la pêche de salmo trutta.

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires