• Acte IV: gendarmes davantage mobilisés

    Quand la République tremble, qui reste-t-il pour la protéger? Poser la question, c’est déjà y répondre: deux associations de gendarmes mettent les pieds dans le plat, quelques jours après la mobilisation exceptionnelle des forces de l’ordre du samedi 8 décembre. L’Union nationale des personnels et retraités de la Gendarmerie (UNPRG) et l’association professionnelle Gendarmes et citoyens déplorent la faible participation policière à l’opération.

    Lorsque le ministère de l’Intérieur annonce la mobilisation de 89.000 personnels pour l’acte IV des Gilets jaunes, les deux associations retranchent à ce chiffre les 65.000 gendarmes qui y ont participé. 

    “Vous aurez vite fait le compte des policiers engagés: 24.000 sur les 150.000 que compte cette administration”, regrette Henri Martinez, président de l’UNPRG. 

    De son côté, Gendarmes et citoyens rapporte le nombre de policiers et gendarmes mobilisés à leur nombre total. “Quand la gendarmerie mobilise 65% de ses effectifs, la police engage moins de 20% des siens”, calcule l’association dans un communiqué publié lundi 10 décembre sur son site.

    Cette forte mobilisation de l’Arme a été rendue possible par le statut militaire des gendarmes, qui leur impose des sujétions exceptionnelles. Le rôle majeur de la Gendarmerie dans cette situation qualifiée d’insurectionnelle ne va pas passer inaperçue. Il y a deux ans, en pleine guerre des polices, l’intersyndicale Unsa-Police/SCPN raillait un “acteur mineur du champ de la sécurité : la Gendarmerie nationale”. Elle interroge également les choix stratégiques du quinquennat: sur les 10.000 recrutements prévus dans les forces de sécurité, 7.500 ont été attribués à la Police et  2.500 aux gendarmes.

    Trois quarts des policiers n’ont pas souhaité se porter volontaires

    Pour revenir à l’Acte IV des Gilets jaunes, Gendarmes et citoyens estime que, “a minima, on pouvait s’attendre à ce (que la Police) suspende également les indisponibilités de ses personnels dans une situation aussi grave. Ce ne fut pas le cas”. Pire, constate l’association, “en province, des policiers, sur ordre, ont fermé les grilles de leur commissariat, abandonnant le soin de gérer les manifestations aux gendarmes, dépêchés en urgence pour assurer le maintien de l’ordre sur un territoire dont ils sont exclus habituellement”.

    Côté Police, explique Gendarmes et citoyens, “les repos de la sûreté urbaine (n’ont) en aucun cas été suspendus, mais reportés sur la base du volontariat”. “Trois quart environ des fonctionnaires de police ont donc fait ce choix” de ne pas se porter volontaires, regrette l’association qui ajoute que “les maires des communes qui ont connu des débordements gravissimes seront ravis de l’apprendre”.

    Un boulet est passé. Il n’est pas dit qu’il n’y en aura pas d’autres

    La Police reste un “rempart de la République”, mais elle est “malade de sa cogestion” assure Henri Martinez qui demande que l’on “cesse de nous montrer ces syndicalistes avec une posture et un discours hors du cadre, comme par exemple celui qui annonce qu’après les Gilets jaunes ce seront les gilets bleus de la Police nationale”. 

    Regrettant l’obsolescence du parc de véhicules blindés à roues de la Gendarmerie (VBRG) le président de l’UNPRG avertit :“Un boulet est passé. Il n’est pas dit qu’il n’y en aura pas d’autres. Là il faudra peut être que tout le monde, policier ou gendarme, fasse le sacrifice de ses repos et mette un gilet pare balles, faute de blindés pour les protéger !”

    Matthieu Guyot

    Acte IV: gendarmes davantage mobilisés

    https://lessor.org/a-la-une/acte-iv-gendarmes-davantage-mobilises-que-policiers/?utm_source=email&utm_campaign=La_Lettre_de_LEssor_n98&utm_medium=email


  • Commentaires

    1
    Dimanche 23 Décembre 2018 à 17:32

    la république en danger...???  la monarchie, peut être!!! ceci dit, c'est trop technique pour moi!!! et la maquette de bateau, c'est " l'ile de france", avant sa modernisation... je ne l'ai connu qu'avec 2 cheminées...!!! et il ne restait pas à quai...!

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :