• Ce qui nous attend

                                                                                                Alors que plusieurs sociétés privées ferroviaires ne parviennent pas à rentabiliser leur activité, l'Etat se voit contraint de se substituer en «opérateur de dernier ressort. Le Parlement britannique dénonce un dispositif qui ne «fonctionne plus».

    Alors qu'en France le gouvernement mène à marche forcée la réforme de la SNCF dans la perspective de l'ouverture à la concurrence du réseau ferré, le Royaume-Uni ne parvient toujours pas à assurer à l'aide du secteur privé le service public.

    D'après le Times, plusieurs compagnies ont échoué à exploiter de façon rentable le réseau ferré. Aussi, le gouvernement britannique a annoncé ce 16 mai 2018 la renationalisation pure et simple de la ligne de la côte est, qui sera rebaptisée du nom de la London North Eastern Railway (LNER) le 24 juin 2018. La LNER sera confiée à un consortium privé, sous la supervision du Département britannique des transports pendant deux ans. Après cette phase de transition, l'exploitation devrait être assurée à partir de 2020 sous la forme d'un partenariat public-privé.

    «Ce sont les usagers qui en paient le prix»

    La compagnie Virgin, dirigée par le médiatique homme d'affaires britannique Richard Branson s'est vu retirer le droit d'exploiter cette partie du réseau britannique.

    Après avoir décroché en 2014 pour huit ans le droit d'exploiter cette ligne, Virgin n'est pas parvenue à rentabiliser par la vente de billets la franchise, équivalant à 3,75 milliards d'euros versée à l'Etat britannique. La ligne entre Londres et Edimbourg, en Ecosse, sera elle directement assurée par l'Etat, sous la forme d'un «opérateur de dernier ressort».

    Fin avril 2018, le Comité parlementaire britannique des dépenses publiques avait publié un rapport accablant, invitant le gouvernement de Theresa May à procéder à une «révision approfondie» du système des franchises ferroviaires. «Le dispositif ne fonctionne plus, ce sont les usagers qui en paient le prix», avait alors dénoncé la présidente du comité.


  • Commentaires

    1
    Samedi 19 Mai à 10:50

    bonjour! aïe! les chemins de fer britanniques n'ont jamais bien fonctionné... il n'y a aucune raison que ça change,les transports publics ne peuvent pas être rentables... quoi que l'on fasse... pourquoi donc nos trains roulent à gauche, sauf en alsace...? l'ouverture aux sociétés privées est une idée européenne... et la différence entre un train et un "ministère" européen, c'est qu'un train, quand ça déraille, ça s'arrête!!  et pendant ce temps là notre président non élu continue de voyager... et le 1er sinistre, havrais, c'était aussi mauvais signe...!

              pour la marge, je montrerai à mon frère ce moment d'histoire vu par M.... nddl, effectivement, une histoire sans fin... et depuis quelques temps, les médias focalisent sur les agressions sexuelles... et, aujourd'hui, c'est contre les "SAMU" qu'ils se déchainent... sauf que ce we, il y a mariage princier... chez la perfide albion...! trup et ses c.......n'intéressent plus personne... et puis, gâteau sous la cerise, les vacances d'été vont arriver à grands pas... la vie reprendra peut être fin septembre... mélanchon rien à dire, égal à lui même!! hollande, idem ! et pour l'écologie, j'ai lu (enfin!), un article sur la catastrophe écolo des climatiseurs dans les pays où il fait chaud... et les autres ,mais la limitation à 80 va tout régler...!

     je te souhaite un bon week end, amicalement, daniel!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :