• Constat

    Le tout récent massacre qui vient de se produire à Las Vegas relance bien entendu le débat sur la possession légale d’armes à feu, comme c’est le cas aux États-Unis.

    Tout d’abord de débat il n’y aura pas car non seulement la possession d’une arme est autorisé par la Constitution des USA, mais également le « port d’armes » par le deuxième amendement qui  garantit pour tout citoyen « le droit de porter une arme ».

    On comptabilise environ 10.000 meurtres, aux États-Unis d’Amérique, pour 320 millions d’habitants et, pour ce chiffre énorme, on incrimine l’autorisation de la détention d’arme à feu.

    Un petit calcul nous permet de relativiser cette vision déformée des faits :

    En France la vente d’arme, et bien entendu le port d’arme, sont interdits depuis des décennies. Est-ce que cette interdiction empêche les meurtres, les assassinats ?

    La Guyane française détient le record de meurtres en 2016 avec 42 homicides pour 280.000 habitants (cette statistique appliquée aux USA donnerait environ 40.000 meurtres pour 300 millions d’habitants, au lieu des 10.000 comptabilisés)

    Suivie par la Guadeloupe, 45 homicides pour 400.000 habitants.

    C’était l’Ile de Saint-Martin, et ses 36.000 habitants, qui détenait ce triste record en 2015.

    Ces chiffres homologués par le procureur de la Guyane, Éric Vaillant, qui affirmait que les armes à feu étaient pratiquement en vente libre à Cayenne.

    À la suite Mayotte et La Martinique sont en progression constante.

    Derrière ces chiffres, Marseille fait pitié avec ses 24 morts pour 850.000 habitants.

    Ces chiffres expliquent sans aucun doute la régression constante du tourisme dans ces îles, cela ajouté au racisme anti-blanc en progression constante !

    Est-ce que la possession d’une arme peut déterminer le passage à l’acte ? Certes non. Quand on veut passer à l’acte on se procure l’arme très facilement.

    Il y a une très nette différence entre posséder une arme pour se défendre et se procurer une arme pour tuer !

    Y a-t-il davantage d’assassinats, d’homicides, en Suisse, où les ventes d’armes sont bien moins réglementées : 2016 : 45 homicides pour 8 millions d’habitants.

    Le même nombre qu’en Guadeloupe pour 400.000 habitants. Dont acte !

    Le débat, si débat il doit y avoir, c’est de savoir pourquoi il est plus facile à un délinquant, un voyou, de se procurer très facilement une arme de guerre en Guyane, dans les îles (Guadeloupe, Saint-Martin, Mayotte, La Martinique, etc.), à Marseille, à Barbès, à Nice-Ariane, etc. que pour un honnête citoyen désireux de défendre sa famille, sa vie, ses biens ?

    Encore faudrait-il que cet honnête citoyen ait le droit de se servir de cette arme sans risquer la prison, les poursuites et l’opprobre d’associations comme SOS Racisme, le MRAP, la LDDH et des dommages et intérêts par les proches de « la victime », si, par mégarde, il n’a pas vérifier l’identité et le « faciès » avant de se défendre contre celui qui le menaçait…mais là il s’agit d’un autre débat !

     

    http://magoturf.over-blog.com/2017/10/constat-bien-plus-d-homicides-en-france-et-dom-tom-qu-aux-usa.html

     

    Constat

     

      

    http://www.midilibre.fr/2017/10/06/servian-le-cambriolage-tourne-mal,1570692.php


  • Commentaires

    1
    Dimanche 8 Octobre à 19:32

    ... et combien de chasseurs, chez nous, qui ont plusieurs armes !

    vaste débat !

        et pour Servian, de plus, les "malfrats" ont frappé leur victime, et le procu cherche à déterminer s'il s'agit de légitime défense...!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :