• Les gendarmes ignorent la Loi

    Avignon : une avocate empêche des gendarmes de démanteler un chapiteau de Gilets jaunes.

    Supervisé par des gendarmes, le démantèlement du matériel installé par des Gilets jaunes avignonnais sur le terrain privé d'une zone commerciale, a dû être interrompu en raison de l'intervention d'une avocate qui s'est livrée à une leçon de droit.

    «Ils sont en train de tout démonter» : c'est par une diffusion en direct sur son compte Facebook qu'un internaute a témoigné, le 31 décembre, du démantèlement de «la cabane», un chapiteau installé par des Gilets jaunes sur un terrain privé, dans la zone commerciale d'Avignon Nord. Le démantèlement se déroulait sous supervision des gendarmes.

    Au terme d'une série d'échanges, parfois houleux, entre Gilets jaunes déterminés à rester là et gendarmes, une femme, se présentant comme avocate, interpelle les gendarmes sur l'aspect juridique de la situation. «Sur un terrain privé, tant que vous n'avez pas une plainte du propriétaire, vous ne pouvez pas expulser ces gens-là. Si un arrêté est pris, je peux faire appel, il est suspensif» lance-t-elle devant la caméra des téléphones portables. Ses propos encouragent alors plusieurs Gilets jaunes à remettre en place le matériel déjà démantelé, sous les yeux des gendarmes visiblement embarrassés.

    Alors que certains reprennent possession des palettes et pneus précédemment confisqués, l'homme qui diffuse le direct en profite pour relativiser la présence des gendarmes auprès de ses camarades : «Eux, ils sont avec nous tous les jours, c'est pas eux le problème, il faut juste que le préfet assume ce qu'il a à dire, et peut-être que le mouvement va pouvoir rester calme.»

    çà devient intéressant à 20.48

    https://www.facebook.com/abdel.zahiri.75/videos/10218602405753987/

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :