• Parabole bancaire

    En ce temps-là, des cambrioleurs braquent la banque d’une petite ville

    L’un d’eux crie : « Plus personne ne bouge ! L’argent appartient à la banque. Vos vies vous appartiennent ».
    Immédiatement toutes les personnes présentes se couchent sur le sol calmement et sans aucune panique
    Ceci est un exemple de la façon dont le bon choix des mots d’un énoncé peut conduire toute personne à modifier sa vision du monde.
    L’une des femmes est allongée sur le sol dans une pose provocante.
    L’un des voleurs s’approche d'elle et lui dit : « Madame, ceci est un cambriolage, ce n’est pas un viol.
    Veuillez s’il vous plaît vous comporter de façon appropriée ».

    Ceci est un exemple de la façon de se conduire professionnellement et de se focaliser sur son objectif.

    Alors qu’ils quittent avec leur butin la banque, le plus jeune voleur, diplômé universitaire, dit au plus vieux.
    « Hé, nous devrions peut-être compter combien nous avons volé ? ».
    Le vieux lui répond : « Ne sois pas stupide, on a un gros paquet d’argent et il suffit d’attendre les prochaines infos à la télé  pour savoir combien on a volé ».

    Ceci démontre que l’expérience est plus importante qu’un diplôme universitaire.

    Après le braquage, le directeur de la banque dit à son comptable : « Il faut appeler la police et leur dire combien on nous a dérobé ».
    « Attendez », lui dit le comptable, « avant de l'appeler, ajoutons-y tout ce que nous avons pris pour nous-mêmes au cours des derniers mois ainsi que les divers petits détournements et déclarons que le tout nous a été volé ».

    Ceci est un exemple de la façon de tirer avantage d’une opportunité.

    Le lendemain, on apprend par les infos que le montant volé à la banque est de trois millions d'euros.
    Les voleurs se mettent alors à compter leur butin et ne trouvent qu’un million ?
    « Tu te rends compte, nous avons risqué nos vies pour un million d'euros alors que la direction de la banque en a dérobé deux sans le moindre risque. Nous devrions peut-être apprendre comment fonctionne le système plutôt que de rester de simples voleurs ».

    Ceci démontre que le savoir peut être plus efficace que la brutalité.

    Moralité :
    AVEC UN REVOLVER, ON PEUT VOLER UNE BANQUE, A L'AIDE D'UNE BANQUE, ON PEUT VOLER TOUT LE MONDE...


  • Commentaires

    1
    Mercredi 31 Mai à 12:12

    bonjour ! et c'est si vrai !!!  mais les braqueurs n'ont dit, ni bonjour, ni au revoir, c'est d'une impolitesse...!!!  bonnes journées, amicalement, daniel!

      pour la marge, les "affaires" ne sont là que pour flouer le peuple !! quand on revient quelques siècles en arrière, c'était la même problématique !!!( les merdias en moins !)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :