• Pour sauter partout (c'est pas sexuel)

     Jerry Lee Lewis  stupéfie par sa culture musicale et son énergie. Il danse debout, devant et sur son piano.  Lorsque France Gall chantait « il jouait du piano debout », c’est à lui qu’elle faisait référence.
    Avec les sorties de Whole Lotta Shakin’ Goin’ On et de Great Balls of Fire en 1957, le flamboyant jeune rockeur s'impose dans les pop charts, rhythm'n’blues et country et débarque sur les écrans pour des rôles performances dans les films High School Confidential et Jamboree. Quand Elvis Presley voit Jerry Lee Lewis en scène, il déclare que, s’il peut jouer du piano comme ça, il arrête de chanter.
    Le 13 septembre 1969, il fait une prestation remarquable lors d'un concert au Toronto Rock and Roll Revival Festival, aux côtés de Chuck Berry, Little Richard, Bo Diddley, John Lennon et Yoko Ono.
    Une petite vidéo aujourd’hui, histoire de sauter partout (mais pas par la fenêtre) :

     http://poussin17.over-blog.com/2020/02/pour-sauter-partout-c-est-pas-sexuel.html


  • Commentaires

    1
    Samedi 15 Février à 11:46

    bonjour! merci pour ce joyeux rappel, un vrai bon moment, c'était vraiment pas la même ambiance qu'aujourd'hui!!! super !!

                pour la marge, elle colle vraiment bien à l'actualité... et pour la première image, j'ai toujours pensé qu'il avait une tête de noeud... donc, je ne vais pas pleurer, d'autant plus qu'il s'agit de paris, et que paris n'en à rien à faire du cantal, ni de la charente maritime, ni des autres campagnes, du reste !!! porte toi bien, amicalement, daniel !!

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :