• Observez-bien cette image et déterminez laquelle des tasses sera remplie la première.

    Enigme

         

    Vous avez sans doute pensé à la 9 parce que le tuyau qui l'alimente est celui situé le plus court? Erreur, tous les tuyaux sont bouchés sauf celui menant à la tasse 5!

    Enigme


    2 commentaires
  • Vous aviez aimé Révolution, son livre programmatique ? Eh bien ce n'est pas le seul bouquin signé Emmanuel Macron. C'est ce que révèle une biographie de la première dame à paraître, dont Closer publie des extraits en exclusivité.

    Brigitte Macron l'affirme : elle avait toujours pensé que son mari deviendrait écrivain plutôt que politique. Et dès leur rencontre, à La Providence, l'enseignante avait été séduite par les qualités littéraires de son élève et son goût pour la lecture. La preuve : l'année suivante, à la rentrée 1993, ils s'attelaient ensemble à la réécriture d'une pièce d'Eduardo De Filippo, L'Art de la Comédie, pour le club-théâtre de l'école. Un travail à quatre mains qui a scellé leur destin. Mais cette année-là, ce texte n'a pas été la seule production littéraire d'Emmanuel Macron. A l'époque, il écrit aussi des poèmes, mais également une oeuvre beaucoup plus intime... Une biographie de la première dame, Brigitte Macron, l'affranchie (Editions de l'Archipel, à paraître le 17 janvier), par notre journaliste Maëlle Brun, le révèle en effet.

    Un bouquin "osé"

    « À cette période, je faisais de la dactylographie », se souvient une voisine. « Je le connaissais du quartier et un jour, il m'a demandé de taper les trois cents pages d'un livre qu'il venait d'écrire. C'était un roman osé, un petit peu cochon ! Les noms n'étaient bien sûr pas les mêmes mais je pense qu'il fallait qu'il exprime ce qu'il ressentait à l'époque. » Un manuscrit qu'elle n'a malheureusement pas gardé, mais pour lequel les enchères monteraient aujourd'hui... Et qui intéresserait sans doute deux des ministres du Président : Marlène Schiappa, qui serait l'auteur, sous pseudo, de romans érotiques, mais aussi Bruno Le Maire, dont l'un des ouvrages, Le Ministre, est connu pour une scène très croustillante. Chaud devant, au gouvernement !

    https://www.closermag.fr/politique/emmanuel-macron-a-ecrit-un-roman-un-petit-peu-cochon-773346


    votre commentaire
  • comme vous ne l'avez jamais vu... j'ignore qui se cache derrière ce montage, mais c'est excellent!

     


    votre commentaire
  • Quand on aime...

      

    Les voisins pensaient bien faire en alertant la police après avoir entendu des pleurs insistants. 

    Fausse alerte. Dans la soirée de mercredi, aux alentours de 22h40, les policiers d'Arras (Pas-de-Calais) ont reçu un appel d'habitants des quartiers ouest de la ville, rapporte La Voix du Nord. Ces derniers signalent des pleurs en provenance du logement de leurs voisins, et craignent des violences conjugales.

    Le commissariat dépêche alors une équipe de la brigade de nuit sur place. Arrivées à destination, les forces de l'ordre ne constatent ni blessure ni dommage, mais un homme et une femme effondrés, les larmes aux yeux. Ces derniers expliquent qu'ils ne se disputent pas, mais pleurent la mort de leur idole Johnny Hallyday. Les policiers ont alors quitté les lieux, et le couple a pu entamer son deuil dans l'intimité.

     


    1 commentaire
  •  

    Je vous jure que je me suis posé la question en regardant les images à la télé, et en lisant les journaux : un million de personnes sur les Champs-Élysées et pas une seule vitrine brisée, pas une seule bagnole ou une poubelle brûlée, même pas un flic caillassé ? Comment est-ce possible ? Tous les ans pour la nuit de la Saint-Sylvestre, ou à chaque manif plus ou moins autorisée entre Bastille et République, on y a droit. Alors pourquoi pas cette fois-ci ?

    La réponse, je l’ai trouvée dans un article de Boulevard Voltaire joliment intitulé « La France moisie aux obsèques de Johnny » et dont je vous livre ici les extraits les plus savoureux :

    « Formidable ! Inoubliable ! Exceptionnel ! Historique ! Une journée à la démesure du chanteur. Du jamais-vu que l’on ne reverra jamais. Il y a eu Victor Hugo. Il y aura désormais Johnny Hallyday. Les médias ont rivalisé en superlatifs pour rendre compte de la mobilisation populaire lors des obsèques de l’idole des jeunes. Un million de personnes. Des Champs-Élysées à la rue Royale. Les caméras filment. Les images défilent. Et le constat s’impose. Brutal. Incroyable. Invraisemblable. Effrayant. La France de Johnny, celle qui suscite soudainement l’admiration des journalistes et de la classe politique, est celle qu’ils abhorrent habituellement. Ce 9 décembre 2017, Paris a rendez-vous avec la France des années 1960 et 1970. La France d’avant. La France moisie. La France du passé. La France repliée sur elle-même. Frileuse. Égoïste. La France des beaufs et des Dupont-Lajoie. Celle de la Renault 12 et de la R 8 Gordini. Celle du paquet de Gauloises bleu et du vin qui rend heureux. La France qui s’est figée. La France qui doit disparaître. Le spectacle est saisissant. Pas de voiles. Pas de racailles. Pas de diversité. Pas de bandes qui cassent et qui pillent.

    Il n’y a que la France de l’entre-soi. Celle du vivre-ensemble est restée à la porte. Quoi, ma gueule, qu’est-ce qu’elle a, ma gueule ? Les micros se tendent. Et les témoignages se succèdent. René. Marc. Laurence. Jean-Paul. Lucienne. Éric. Chacun raconte son anecdote. Souvent tendre. Parfois naïve. Toujours rafraîchissante. Mais le constat reste le même. Aux abonnés absents les prénoms venus d’ailleurs… La richesse du 9-3 n’est pas là. La jeunesse issue des quartiers, qui doit revivifier un pays à bout de souffle, ne vibre pas aux charmes de Gabrielle. »

    Intéressant, non, comme constat ? Un million de « faces de craie » dans la rue et pas une merde. Les autres, les « chances pour la France », dès qu'il y en a une vingtaine sur un trottoir, c'est le bordel ! Rhoooo…

    http://adieu-vieille-europe.tumblr.com/post/168468282671/alain-monard


     

    1 commentaire

  • 1 commentaire

  • 1 commentaire
  • Devant les étudiants de l'université de Ougadougou, Emmanuel Macron a déclenché l'hilarité de l'assistance aux dépens du président du Burkina Faso. De nombreux internautes ont jugé que le dirigeant burkinabè avait été «humilié» par son homologue.

    Emmanuel Macron a-t-il fini par brouiller le message qu'il souhaitait faire passer devant les étudiants de l'université de Ouagadougou au Burkina Faso ce 28 novembre 2017 ?

    Venu pour parler sur un pied d'égalité avec les Africains, le président français a pourtant flirté dangereusement avec les limites diplomatiques à plusieurs reprises. «Mais vous m'avez parlé comme si j'étais le président du Burkina Faso», a-t-il ainsi lancé en réponse à une question de l'assistance sur le mauvais état de l'université de Ougadougou. Alors que, précisément, les liens entre la France, la Françafrique et le néo-colonialisme étaient au cœur de ce déplacement.

    https://twitter.com/DamienRieu/status/935522973758443523/video/1

    Apprécierait-il la même humiliation de Merkel, Poutine ou Trump? Sans doute pas, des indiscrétions le concernant font état d'un être colérique et soupçonneux, Adolf en somme.

    https://francais.rt.com/international/46032-vous-me-parlez-comme-si-president-burkina-faso-macron


    1 commentaire
  • L’éducation  nationale fait des progrès dans la transmission de la langue française   !!!........

    « Bloc mucilagineux  à effet soustractif »...cela veut dire quoi?

    Il est vrai que les  femmes de ménage étaient devenues des « techniciennes de surface » et les  aveugles des « non-voyants » (ben voyons), et les sourds depuis longtemps des  malentendants…

    Poursuivre à la  lettre nos nouveaux enseignements...

    Voilà qui devrait  ravir les amoureux de la langue Française...

    Et contrairement à  ce que l'on pourrait penser, il ne s'agit pas d'une "évolution de la langue",  mais de "prospective positive modernisée d'un mode de communication oral...  !

    Déjà cet été, j’ai  adoré les campings qui ne veulent plus qu’on les appelle campings parce que ça  suscite instantanément dans l’esprit des gens l’image de Franck Dubosc en moule-boules ou de Roger et Ginette à l’apéro avec casquette Ricard et  claquettes Adidas.

    Donc les  professionnels de la branche demandent que l’on dise désormais « hôtellerie en  plein air »…

    Ha ha, ça change  tout !!!

    J’ai aussi appris  que je n’étais pas petite mais « de taille modeste » et qu’un nain était une «  personne à verticalité contrariée ». Si, si !

    Mais rendons à César  ce qui lui appartient, l’empereur du genre reste le milieu scolaire et ses  pédagos à gogo.

     J’étais déjà tombée  de ma chaise pendant une soirée de parents quand la maîtresse a écrit sur le  tableau que nos enfants allaient apprendre à manier « l’outil scripteur » au  lieu de tenir un crayon.

    Je me suis habitué  au fait que les rédactions sont des « productions  écrites », les sorties  en groupe des « sorties de cohésion »  et les élèves en difficulté ou  handicapés des « élèves à besoins éducatifs  spécifiques».

    Mais cette année,  sans discussion aucune, la palme est attribuée au Conseil supérieur des  programmes en France et à sa réforme du collège.

    Z’êtes prêts ?..  Allons-y.

    Donc, demain l’élève  n’apprendra plus à écrire mais à « maitriser le geste graphomoteur et  automatiser progressivement le tracé normé des lettres  ».

    Il n’y aura plus de  dictée, mais une « vigilance orthographique ».

    Quand un élève aura  un problème on tentera une « remédiation ».

    Mais curieusement le meilleur est pour la gym…Oups pardon !!! pour l’EPS  (Education physique et  sportive).

    Attention, on  s’accroche : courir c’est « créer de la vitesse »,nager en piscine  c’est « se déplacer dans un milieu aquatique profond standardisé et traverser  l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête >> et le badminton est  une « activité duelle médiée par un volant ».

    Ah ! C’est du  sportif,  j’avais prévenu !...

    Les précieuses  ridicules de Molière, à côté, c’est de l’urine de jeune félidé (je n’ose pas  dire du pipi de chat).

    Alors, les amis, ne  perdons pas ce merveilleux sens du burlesque et inventons une nouvelle catégorie  : la « personne en cessation d’intelligence », autrement dit, le  con.

    Signé Martine  Meunier, mère d’une élève. Ah ! non, re-pardon… Martine Meunier « génitrice  d’une apprenante ».

    Ben oui, un "outil  scriptutaire", c'est un stylo, un "référentiel bondissant", c'est un ballon, et,  pour finir et revenir à l’objet de ce courriel, un  "bloc mucilagineux à  effet soustractif", c'est…une gomme !

    Je pense que les  "zzzélites" qui ont inventé de telles conneries n’en resteront pas là avant  d’être tous en hôpital psychiatrique pour, voyons,  voyons…ah ! oui j’y suis : « remédiation de cessation d’intelligence>>.


    1 commentaire
  • Camarades socialistes, ne vendez pas Solférino: offrez ces 3000m2 aux migrants !

    Mes chers compatriotes,  

    Les résultats des dernières élections vous conduisent à envisager la vente du siège du Parti Socialiste, rue de Solférino pour des raisons budgétaires bien compréhensibles, toutes ces sévères défaites ayant décimé vos sources de revenus faute d’électeurs, faute d’adhérents, faute de députés, faute de Président.

    Votre démarche m’interpelle vraiment car vous, les pourfendeurs de la spéculation immobilière, vous les ennemis irréductibles du Grand Capital et, en même temps (comme dirait l’Autre), vous les tenants de la Solidarité, du Vivre-Ensemble, et de l’Accueil des étrangers sur notre territoire, vous les Exemplaires donneurs de leçon du Parti Socialiste n’avez pas pensé, un instant, à une alternative à la vente de Solférino qui vous grandirait et mettrait vos actes en accord avec vos belles idées (pour une fois) :
    Il faut absolument faire don de Solférino, siège du P.S., à la mairie de Paris pour qu’elle puisse y loger gratuitement toutes les « Chances pour la France », ces « migrants » qui nous viennent par milliers de pays exotiques tellement enrichissants pour notre culture et notre histoire. Il ne faut pas laisser passer cette chance d’en accueillir plus encore en ouvrant toutes grandes les portes de Solférino pour qu’ils puissent nous envahir plus encore.

    Je vous en conjure, ne vendez pas Solférino, offrez l’hospitalité au monde qui vient et ne sombrez pas dans la spéculation immobilière au risque de renier définitivement toutes ces belles idées, ces leçons de morale, avec lesquelles vous nous bassinez depuis si longtemps. Je sais que mon appel saura vous toucher car vous avez toujours plein la bouche du mot SOLIDARITE !!!!

    Hé ho! Le PS, un beau geste!
    Ne vendez pas Solférino !
    Donnez-le aux « migrants ».

     
    Lucie Martin – Riposte Laïque
     
    Ne vendez pas solférino

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique