• J'veux du soleil

     Après «Merci Patron !», le député Insoumis de la Somme, François Ruffin, a annoncé le 9 janvier la sortie prochaine de son second film. Intitulé «J’veux du soleil», son œuvre traite du mouvement des Gilets jaunes.

    François Ruffin, député La France insoumise de la Somme et réalisateur du film Merci Patron !, a annoncé le 9 janvier dans une vidéo publiée sur YouTube, la sortie, le 3 avril, de son nouveau film J’veux du soleil, consacré au mouvement des Gilets jaunes. L'œuvre cinématographique a été tournée au cours du mois de décembre à l’occasion d'une semaine de rencontres sur des ronds-points de France.  

    «Quand un mouvement tient entre Noël et le jour de l'An, qu'il tient en janvier, c'est qu'il y a des chances pour qu'au printemps il se passe des choses dans ce pays», estime-t-il face caméra en présence du réalisateur Gilles Perret et de la monteuse Cécile Dubois. «On veut amener le film dans ce moment-là, sur les ronds-points, les petites villes, pour apporter de la beauté et un point auquel les Gilets jaunes se raccrochent», explique-t-il. 

    Et de poursuivre dans la même veine : «Si on ne fait pas ce boulot, la trace de ce mouvement exceptionnel dans notre histoire va être faite par BFMTV, des éditorialistes, des intellectuels à chemise blanche, qui vont résumer ça à un mouvement violent, d'alcooliques, voire de fascistes et d'antisémites.» Il affirme en outre que ses droits d'auteur seront entièrement reversés au Secours populaire.

     

     


    votre commentaire

  • 1 commentaire
  • Dimanche 18 novembre, à l'heure de la messe, des paroissiens ont été confrontés dans une petite ville du Loiret à des «gilets jaunes» qui leur ont bloqué le passage. Un incident sans gravité mais qui a donné lieu à un échange pas très catholique...

    Débuté le 17 novembre, le mouvement citoyen des «gilets jaunes», né sans représentation syndicale ni réel soutien partisan, est loin d'avoir dit son dernier mot. De nombreux manifestants ont effet décidé de poursuivre les blocages un peu partout dans le pays, parfois au prix de certaines tensions avec les habitants.

    Le dimanche 18 novembre, à La Ferté-Saint-Aubin dans le Loiret, des paroissiens se sont ainsi vu bloquer le passage alors qu'ils se rendaient à la messe. Continuant d'avancer alors que des «gilets jaunes» s'étaient positionnés devant leur véhicule, le ton est rapidement monté. «Il y a la messe maintenant», explique un automobiliste dans une séquence filmée par France 3. Dans une autre scène, un «gilet jaune» répond : «Qu'est-ce qu'on en a à branler de votre bon Dieu, on l'enc..e ! Je l'enc..e votre bon Dieu!»

    «On laisse passer les gens qui veulent célébrer le Christ !», s'emporte alors une femme. Après plusieurs minutes de discussions, les paroissiens se sont finalement rendus à la messe à pied, selon France 3.

    https://www.facebook.com/france3centre/videos/1951132248524676/

     


    1 commentaire
  • Paris a été le théâtre d'une scène des plus insolites, ce 13 novembre. Un homme a volé une chèvre du jardin des Tuileries avant de s'enfuir avec, sur la ligne 1 du métro parisien, sous le regard interloqué des autres passagers de la rame.

     

     

     

     


    1 commentaire
  • Après un vif échange avec Eric Zemmour, qui jugeait que son prénom était «une insulte à la France» et que ses parents auraient dû la prénommer Corinne, Hapsatou Sy peine à tourner la page. En cause : les remarques des passants dans la rue.

    C'est une des séquences médiatiques qui aura marqué l'année 2018. Sur le plateau des Terriens du dimanche, l'émission présentée par Thierry Ardisson, la chroniqueuse Hapsatou Sy avait eu une altercation avec le polémiste Eric Zemmour quant à son prénom et à son origine. Cette séquence télévisuelle semble avoir,  aujourd'hui encore, des répercussions pour la jeune femme.

    Le 31 octobre dernier, Hapsatou Sy était l'invitée de Cyril Hanouna dans Touche pas à mon poste sur C8. Elle a expliqué que cette polémique lassait tout le monde, à commencer par elle. «Je me balade dans la rue, je me fais appeler par un prénom qui m'a été assigné par Eric Zemmour et pas le prénom que m'ont donné mes parents... Les gens m'appellent Corinne dans la rue, ils pensent que c'est sympathique», s'est-elle désolée. 

    Sur le plateau de Thierry Ardisson, à qui elle a reproché de ne pas l'avoir soutenue avant de mettre un terme à sa collaboration avec lui, Hapsatou Sy avait essuyé une remarque d'Eric Zemmour qui jugeait que son prénom était une «insulte à la France». Il avait alors précisé qu'il lui semblait préférable de s'appeler Corinne.

    https://francais.rt.com/france/55065-gens-mappellent-corinne-dans-rue

    C'est un très joli prénom...


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Et si vous deveniez copropriétaire du château fort de l'Ébeaupinay, pour la modique somme de 50 euros? L'association Adopte un château a lancé une nouvelle opération de rachat collectif pour une ruine du Moyen Âge entourée d'herbes folles, et située en Vendée. Plus exactement à Le Breuil-sous-Argenton (79), commune de 487 habitants.

     Comme elle l'avait fait pour la Mothe-Chandeniers, dans la Vienne, l'association se propose de vendre des parts du château, pour une somme modique, afin qu'une communauté puisse le sauver. Pour 50 euros, chacun peut aussi s'acheter une part de rêve, et se transformer en seigneur ou en dame.

     «C'est une philosophie collective, qui permet de redonner une vie à un patrimoine dont personne ne veut plus» souligne Julien Marquis, délégué général de l'Association.

     Entouré de cinq hectares, avec quelques dépendances, Ébeaupinay est un château fort du XIVe siècle. Massif, flanqué de tours et de créneaux, il ressemble à un jouet d'antan. Un peu cassé, tout de même. Outre les murs, un escalier en colimaçon permet d'accéder aux mâchicoulis. Pour le reste, il faut beaucoup d'imagination.


    1 commentaire
  • Pour des raisons inconnues, un conducteur a foncé dans les portes vitrées de l'aéroport de Lyon avant d'accéder aux pistes. Après une course poursuite mobilisant voitures de police et hélicoptères, il a été intercepté.

    Un homme a été arrêté le 10 septembre par les forces de l'ordre sur les pistes de l'aéroport Lyon Saint-Exupéry après avoir réussi à s'y introduire avec sa voiture sans faire de blessé, selon la préfecture.

    Il a forcé deux portes vitrées donnant accès à l'enceinte du Terminal 1 de l'aéroport, avant d'accéder aux pistes.

    Ce véhicule avait auparavant été signalé circulant à grande vitesse et à contre-sens sur des autoroutes voisines de l'aéroport, selon une source proche de l'enquête. Selon la préfecture, il avait précédemment défoncé une barrière de l'aéroport d'aviation d'affaires de Bron, à l'est de Lyon, avant de faire demi-tour.

    Aucun élément sur le profil et les intentions du conducteur n'était disponible dans l'immédiat, selon la préfecture qui ne privilégie aucune piste à ce stade.

    https://francais.rt.com/france/53818-course-poursuite-aeroport-lyon-voiture-introduit-pistes-video


    votre commentaire
  • Humour noir barcelonais

     

    S'inspirant de la dangereuse pratique du «balconing», qui consiste à sauter dans une piscine depuis une chambre d'hôtel, une affiche est apparue dans les rues de Barcelone. Dénonçant le tourisme de masse, elle invite les touristes à se défenestrer...

    «Le balconing est amusant» : un curieux slogan, rédigé sous forme de hashtag, a fait son apparition dans les rues de Barcelone cet été. Des militants engagés contre les dérives liées au tourisme de masse ont décidé de communiquer sur le ton de l'humour (noir). Remarquée aux quatre coins de la capitale catalane, l'affiche invite les touristes à «sauter du balcon», insistant notamment, avec un ton pour le moins ironique, sur «l'amélioration de la qualité de vie du voisinage» qui pourrait résulter d'une telle pratique.

    Alors que les conséquences du tourisme de masse en Catalogne sont régulièrement pointées du doigt par la population locale, la façon de faire passer ce message en a amusé certains et choqué d'autres.


    1 commentaire
  • Lors du traditionnel pot de fin de session parlementaire offert par le président de l'Assemblée nationale, des députés LREM ont semble-t-il un peu trop bu. Après avoir défoncé une porte, ils ont provoqué l'intervention de la police pour tapage.

    Qui a dit qu'on ne faisait pas la fête à l'Assemblée nationale ? Lors de la soirée de fin de session parlementaire qu'organisait le président de l'Assemblée nationale François de Rugy le 31 juillet, les députés étaient conviés à célébrer une année de travail bien remplie. Certains auraient toutefois bu plus que de raison...

    Comme le rapporte Le Canard enchaîné, un groupe de députés LREM aurait en effet décidé de célébrer comme il se devait leur départ en vacances. Pierre Person, Sacha Houlié, Jean-Baptiste Djebbari et Pieyre-Alexandre Anglade ont semble-t-il oublié de boire avec modération. Un présentoir à gâteau aurait même été brisé dans la folle griserie des quatre élus.

    Plus tard dans la soirée, en petit comité une fois la fête terminée, c'est dans le grand bureau du rapporteur général des Affaires de la commission sociale Olivier Véran que les députés macronistes se seraient retrouvés. Un peu trop joyeux, l'un d'eux, apparemment très pressé de poursuivre leur beuverie, aurait même enfoncé la porte d'un grand coup d'épaule. Le vacarme ainsi provoqué aurait conduit les gendarmes de l'Assemblée à se rendre sur place afin de constater les dégâts.

    Loin de s'arrêter là, les joyeux drilles auraient alors décidé de mettre un peu de musique. Mais le volume trop élevé aurait fait sortir de leurs gonds les riverains du Palais Bourbon, situé dans un quartier habitué à la plus grande tranquillité à une heure aussi tardive. Aux environs de minuit et demi, selon Le Canard Enchaîné, les policiers de la Brigade Anti-criminalité (BAC) seraient alors intervenus pour demander aux parlementaire de mettre un terme à ce tapage.

    https://francais.rt.com/france/53293-tapage-nocturne-fete-deputes-lrem-assemblee-provoque-intervention-bac


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique