• Nous changerons d’heure dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 octobre 2017. À la date du changement d’heure d’hiver 2017, il faut reculer les horloges d’une heure.

     La date du changement d’heure d’hiver 2017 correspond comme chaque année au dernier week-end du mois d’octobre. Il faut reculer l’horloge d’une heure dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 octobre 2017, plus précisément à 3 heures du matin. À 2 h, ce serait donc comme si le temps s’arrêtait pendant 60 bonnes minutes.

    Sur votre ordinateur, smartphone, tablette, et autres appareils électroniques, le changement d’heure s’opère automatiquement. Il n’est donc pas nécessaire de vous préoccuper de quoi que ce soit. Attention toutefois à ne pas procéder à un changement manuel quelques heures avant le passage à l’heure d’hiver. Si vous le faites, l’appareil procédera quand même à un changement le 29 octobre à 3 heures du matin.

    Vous vous retrouverez donc finalement avec une heure de retard sur l’heure normale. Voici les prochaines dates de changement d’heure d’hiver en France :

    • 2017 : dans la nuit du samedi 28 au dimanche 29 octobre
    • 2018 : dans le nuit du samedi 27 au dimanche 28 octobre
    • 2019 : dans le nuit du samedi 26 au dimanche 27 octobre

    Cette loi est régulièrement remise en cause. Beaucoup s’interrogent en effet sur sa réelle utilité. Mais ce n’est pas la première fois que le changement d’heure fait débat dans l’histoire puisqu’il avait été abandonné une première fois en 1945 après avoir été instauré pour la toute première fois en 1916 lors de la Grande Guerre.

    L’Allemagne et l’Autriche ont été les premiers pays à l’avoir adopté, suivi dans la foulée par le Royaume-Uni, la France et les États-Unis. Ce n’est que 60 ans plus tard, soit en 1976 qu’il a été à nouveau instauré en France sous l’impulsion de Jacques Chirac, après le choc pétrolier de 1973 et 1974. Harmonisation oblige, tous les pays de l’Union européenne ont adopté le changement d’heure en 1998.

    Sa principale motivation a toujours été liée à une économie d’énergie. Déjà en 1916, lorsque cette mesure a été adoptée par l’Allemagne et l’Autriche, il s’agissait pour les deux pays de conserver du charbon pour l’effort de guerre. Quand elle a été à nouveau adoptée en France après avoir été abandonnée à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, c’était pour faire face au choc pétrolier de 1975 et à la flambée du prix de l’énergie.

    Le but du changement d’heure était d’aligner les heures de travail sur les heures d’ensoleillement, afin de réaliser des économies. Concrètement, les dépenses relatives à l’éclairage artificiel sont réduites en été puisqu’il est possible de profiter de 60 minutes supplémentaires d’éclairage naturel en fin d’après midi ou en soirée. Aujourd’hui, plusieurs experts considèrent que cette mesure n’est plus justifiée en raison de l’arrivée des ampoules à basse consommation qui permettent déjà de faire d’importantes économies. De plus, son abandon est souhaitable puisqu’il n’est pas sans conséquence pour la santé.

    Avance ou Recule?

     

    http://www.papergeek.fr/date-changement-heure-hiver-2017-pourquoi-faire-72950

     Pour certains, le passage à l’heure d’hiver est une bonne occasion pour allonger son temps de sommeil d’une heure, ce qui est bien évidemment bénéfique pour la santé. À l’inverse, on perd le même nombre de temps sur le sommeil au printemps lorsque l’heure est à nouveau avancée. D’après les spécialistes, le sommeil fonctionnant par cycles de 24 heures, certaines personnes peuvent rencontrer des difficultés d’adaptation. Le changement du rythme du sommeil peut avoir comme conséquences : des troubles de l’attention, une baisse des capacités cognitives, des troubles de l’appétit ou encore des troubles de l’humeur.

     

     


    1 commentaire
  • Les extrémistes musulmans ont commencé à travers le Royaume-Uni une campagne d’affichage  visant à  identifier les zones où la charia fait force de loi.
    Plusieurs quartiers de la capitale ont été submergés d’affiches où l’on peut lire :   «Vous êtes sur le point d’entrer dans une zone contrôlée par la charia - les lois islamiques y sont appliquées. »

    D’un jaune brillant et collées sur les lampadaires dans certaines rues de Londres ou encore sur les autobus, ces affiches rappellent qu’il ne doit pas y avoir de jeux de hasard, pas de musique ni de concerts, pas de pornographie ni de prostitution, pas de drogue et qu’il y est interdit de fumer ou de boire de l’alcool.


    Le prédicateur islamiste Anjem Choudary revendique l’idée de ce projet d’affiches en affirmant qu’il songe à en submerger certains quartiers représentatifs , musulmans ou non, dans toutes les villes du Royaume-Uni afin d’établir  les bases d’un futur Émirat islamique.
    C’est ainsi que la semaine dernière à Londres, des dizaines de rues, dans les quartiers de Waltham Forest ou encore à TowerHamlets et à Newham, ont été ciblées par cette campagne d’affichage faisant craindre que leurs citoyens puissent être intimidés ou menacés s’ils font fi des lois musulmanes.
    Anjem Choudary, leader du groupuscule interdit d’activistes musulmans “Islam4UK” avertit : « Nous pouvons désormais compter partout au pays sur des centaines, sinon des milliers de personnes désirant s’investir pour patrouiller pour nous dans les rues  et nous avons déjà entre 10 000 et 50 000 d’affiches prêtes à être distribuées. »
    Déjà 25 secteurs en Angleterre sont considérés par le gouvernement comme des zones où l’extrémisme violent est devenu un problème. Nous irons dans tous ces endroits pour y implanter nos propres zones contrôlées par la charia »

    « C’est la meilleure façon de procéder pour faire face à l’ivrognerie, l’incivilité , la prostitution et la délinquance qui affligent les villes anglaises.. »

    « Cela signifie aussi que, dans ces secteurs, la communauté musulmane ne tolérera pas la consommation de drogue, l’alcool, la pornographie, les jeux de hasard, l’usure et la promiscuité entre les sexes, - tous ces maux qui découlent de la civilisation occidentale.»

    Chris Robbins, directeur du conseil municipal de Waltham Forest, a déclaré :  «Dès que l’on nous a averti au sujet de ces affiches nous nous sommes efforcés pour  toutes les enlever durant  le weekend.. Depuis nous avons visionné les enregistrements des caméras de surveillance et avec l’aide de la police nous essayons d’identifier les coupables.
    Notre politique est d’utiliser tous les pouvoirs à notre disposition  afin d’intenter des actions en justice contre les contrevenants. Les gens ne doivent pas se faire une fausse idée de notre ville parce qu’une poignée d’idiots insignifiants, qui n’habitent pas ici, ont décidé de placarder nos rues avec ces affiches ridicules.


    1 commentaire
  • http://songs-tube.net/

     

    Une fois sur le site, clic sur le nom de l'artiste qui t'intéresse. Les paroles sont à côté du morceau choisi.

     

    Juke-box

     


    1 commentaire
  • Le tout récent massacre qui vient de se produire à Las Vegas relance bien entendu le débat sur la possession légale d’armes à feu, comme c’est le cas aux États-Unis.

    Tout d’abord de débat il n’y aura pas car non seulement la possession d’une arme est autorisé par la Constitution des USA, mais également le « port d’armes » par le deuxième amendement qui  garantit pour tout citoyen « le droit de porter une arme ».

    On comptabilise environ 10.000 meurtres, aux États-Unis d’Amérique, pour 320 millions d’habitants et, pour ce chiffre énorme, on incrimine l’autorisation de la détention d’arme à feu.

    Un petit calcul nous permet de relativiser cette vision déformée des faits :

    En France la vente d’arme, et bien entendu le port d’arme, sont interdits depuis des décennies. Est-ce que cette interdiction empêche les meurtres, les assassinats ?

    La Guyane française détient le record de meurtres en 2016 avec 42 homicides pour 280.000 habitants (cette statistique appliquée aux USA donnerait environ 40.000 meurtres pour 300 millions d’habitants, au lieu des 10.000 comptabilisés)

    Suivie par la Guadeloupe, 45 homicides pour 400.000 habitants.

    C’était l’Ile de Saint-Martin, et ses 36.000 habitants, qui détenait ce triste record en 2015.

    Ces chiffres homologués par le procureur de la Guyane, Éric Vaillant, qui affirmait que les armes à feu étaient pratiquement en vente libre à Cayenne.

    À la suite Mayotte et La Martinique sont en progression constante.

    Derrière ces chiffres, Marseille fait pitié avec ses 24 morts pour 850.000 habitants.

    Ces chiffres expliquent sans aucun doute la régression constante du tourisme dans ces îles, cela ajouté au racisme anti-blanc en progression constante !

    Est-ce que la possession d’une arme peut déterminer le passage à l’acte ? Certes non. Quand on veut passer à l’acte on se procure l’arme très facilement.

    Il y a une très nette différence entre posséder une arme pour se défendre et se procurer une arme pour tuer !

    Y a-t-il davantage d’assassinats, d’homicides, en Suisse, où les ventes d’armes sont bien moins réglementées : 2016 : 45 homicides pour 8 millions d’habitants.

    Le même nombre qu’en Guadeloupe pour 400.000 habitants. Dont acte !

    Le débat, si débat il doit y avoir, c’est de savoir pourquoi il est plus facile à un délinquant, un voyou, de se procurer très facilement une arme de guerre en Guyane, dans les îles (Guadeloupe, Saint-Martin, Mayotte, La Martinique, etc.), à Marseille, à Barbès, à Nice-Ariane, etc. que pour un honnête citoyen désireux de défendre sa famille, sa vie, ses biens ?

    Encore faudrait-il que cet honnête citoyen ait le droit de se servir de cette arme sans risquer la prison, les poursuites et l’opprobre d’associations comme SOS Racisme, le MRAP, la LDDH et des dommages et intérêts par les proches de « la victime », si, par mégarde, il n’a pas vérifier l’identité et le « faciès » avant de se défendre contre celui qui le menaçait…mais là il s’agit d’un autre débat !

     

    http://magoturf.over-blog.com/2017/10/constat-bien-plus-d-homicides-en-france-et-dom-tom-qu-aux-usa.html

     

    Constat

     

      

    http://www.midilibre.fr/2017/10/06/servian-le-cambriolage-tourne-mal,1570692.php


    1 commentaire
  • Depuis quelques jours il n’est question que de ces malheureux ROHINGYAS qui par dizaine de milliers se voient contraints de quitter « leur pays », la Birmanie, chassés par l’armée Myanmar Birman.
    C’est tout juste si on ne nous demande pas de les accueillir chez nous, en Europe, ces « pauvres musulmans » persécutés.
    Mais au fait, qui sont-ils très exactement ces Rohingyas ?
    Ce sont justement des « migrants » qui ont envahi la Birmanie au cours du 19e siècle parce qu’ils étaient chassés du Bengale par les Anglais, qui les considéraient comme une minorité religieuse « très dangereuse, prédatrice et parasitaire », en quelques mots des « criminal tribes » (Tribus criminelles).
    Depuis leur arrivée en Birmanie, il y a deux siècles, les Rohingyas vivent en communauté, refusent de s’intégrer, rejettent les traditions, la culture et le mode de vie birman, tout en revendiquant tous les avantages que leur accordait la citoyenneté birmane.
    Depuis le début de ce XXIe siècle et le développement mondial de l’islamisme, depuis le début de la guerre déclarée par l’État Islamique au reste du monde, les Rohingyas du sud de la Birmanie se révoltent : ils saccagent les élevages de porcs et les restaurants qui en servent, ils veulent imposer la charia et leurs mœurs dans cette Birmanie dont la majorité de la population est bouddhiste.
    Ce dernier mois de ramadan la violence, provoquée par le terrorisme islamiste, s’est accentuée : notamment une vingtaine de postes de police détruits par des djihadistes Rohingyas dans la région de Rakhine, et la décision a été prise par les autorités birmanes d’y mettre un terme et d’expulser cette minorité Rohingyas vers leur pays d’origine, le Bengladesh.
    Plus de deux cent mille clandestins Rohingyas ont déjà été expulsés.
    Bien entendu tous les pays musulmans du monde crient au génocide (et qui mieux qu’eux peuvent en parler puisqu’ils le pratiquent depuis des siècles et des siècles) contre cette campagne antiterroriste, et au premier rang les organisations islamistes internationales, suivis par certains autres pays qui se veulent démocratique, laïque, républicain, et soi-disant respectueux des droits de l’homme, comme par exemple la France et sa presse pro-musulmane, pro-chances pour la France !
    En revanche on se garde bien de vous informer sur la persécution permanente des chrétiens du Timor, en Indonésie, des coptes en Égypte, des Syriaques en Irak et des juifs, dans tous ces pays essentiellement musulmans.
    On passe sous silence les attentats répétés commis par une minorité musulmane islamiste, se revendiquant de l’État Islamique, dans ce pays, les Philippines, à majorité chrétienne !
    Nos médias critiquent ouvertement le silence de Aung San Suu Kyi, l’actuelle chef du gouvernement birman, qu’il y a peu de temps encore était encensée pour le Prix Nobel de la Paix qui lui était décerné.
    Même les bouddhistes, religion de paix et de sagesse s'il en est, se trouvent devant l'obligation de s'armer et de se défendre.
     
    Les pays qui, eux, sont parfaitement au courant de cette situation dramatique pour la Birmanie, comme l’Inde et la Chine, lui apportent un soutien inconditionnel.
    Gardons-nous de jeter la première pierre contre ces pays qui se défendent courageusement contre le terrorisme religieux islamique puisque nous sommes incapables d’y mettre un terme !
    Il est primordial que la population française soit informée sur ces évènements par d’autres médias que ceux « subventionnés » pour la désinformer quotidiennement.
     
     
     
     
     
     
     

    1 commentaire
  • Absolument étonnant  ..  Longtemps avant Jésus Christ, en Grèce, ils utilisaient une technologie astrale complexe, de type horlogère, insoupçonnée jusqu'à la découverte de cet instrument extraordinaire de complexité.


    1 commentaire
  •  1} D’un commun accord, tous les villageois ont décidé de prier pour avoir de la pluie.

    Le jour de la prière, tous les gens se sont réunis …

    Peu de temps après il tombait des cordes, mais ... seul un petit garçon avait un parapluie.

    C'est ça la FOI.

    {2} Quand vous lancez un bébé en l'air, il rit parce qu'il sait que vous l’attraperez.
    > > C'est ça la CONFIANCE.

     {3} Tous les soirs nous allons au lit, sans aucune assurance d'être en vie le lendemain matin, mais nous réglons les réveils pour nous réveiller.
    > > C'est ça L'ESPÉRANCE.

      {4} Nous prévoyons de grandes choses pour l'avenir sans vraiment connaître ce que sera cet avenir.
    > > C'est ça L'ESPOIR.

     {5} Nous voyons le monde divorçant, souffrant, injuste, un peu partout, mais nous nous marions .
    > > C'est ça L’AMOUR.

      {6} Sur une vieille chemise de retraité une phrase est écrite :

    "Je ne suis pas un ancien de 70 ans ...

    Je suis un jeune de 16 ans, avec 54 années d'expérience "

    C'est  ça le POSITIVISME.

     
    > > Je vous souhaite des jours heureux.

    Vivez votre  vie comme l’exprime

    les six petits textes !


    1 commentaire
  • Tout ce beau (et très cher) matériel dans une voiture modeste pour enfler un peu plus les usagers.

     

     L e bilan 2016 du contrôle des radars automatiques est sorti. La palme de "celui qui a flashé le plus" revient à un radar autonome près de Montpellier (411 352 flashs en un an) et un radar fixe entre Nîmes et Béziers (159 520 flashs).

    Plus de 25 millions de flashs : en 2016, les radars automatiques ont crépité 26 % plus souvent qu'en 2015, une hausse qui a généré 16 millions d'avis de contraventions mais qui n'a pas endigué la hausse de la mortalité routière. Publié la veille du traditionnel chassé-croisé des juilletistes et des aoûtiens, le bilan annuel du contrôle des radars automatiques dénote une augmentation de la transformation du flash en avis de contravention, une "preuve d'une meilleure efficacité du système", salue la Sécurité routière.

     

    Pourtant, le nombre des morts sur les routes continue d'augmenter sur les trois dernières années, avec encore 15,4 % de hausse en juin par rapport au même mois l'année dernière. Six radars ont flashé plus de 100 000 fois en 2016. Tous situés sur des "axes à très fort trafic", précise la Sécurité routière.

    Double sens : 2,50 millions de flashs

    La palme revient à un radar autonome (qui n'existe plus aujourd'hui) "déplacé 5 fois aux abords du chantier du doublement de l'autoroute A9, aux abords de Montpellier" avec 411 352 flashs en un an (près de 47 en une heure). Pour ce qui concerne les radars fixes, l'appareil le plus efficace est installé sur l'A9, dans le sens Nîmes - Béziers et comptabilise 159 520 flashs (plus de 18 flashs en une heure). Particulièrement efficaces, les radars installés à proximité des chantiers ont flashé 3,5 millions de fois en 2016 et 181 appareils supplémentaires ont été installés. Quant aux radars "double-sens" - qui peuvent contrôler dans les deux sens d'une voie -, ils ont enregistré 2,5 millions de flashs. Les voitures-radars connaissent une augmentation des flashs de 26,8 %.

    À l'automne, un rapport du ministre de l'Intérieur, annexé au projet de loi de finances pour 2018, détaillera, pour la première fois, l'affectation précise de ces fonds. Le nombre de contraventions envoyées aux propriétaires des véhicules immatriculés à l'étranger flashés en France atteint 2,86 millions (+ 40,5 %, notamment en raison de l'augmentation du nombre d'accords de partenariat avec des pays européens).

    Pour votre sécurité qu'ils disent


    1 commentaire
  •  Bonne nouvelle pour le saucisson d'âne corse! 3 députés indépendantistes fraîchement élus à l'assemblée nationale seront sans doute les ambassadeurs de cette spécialité corse dont se régalent les touristes chaque été...

    On nous prens pour des ânes

     

                                                                                                Une curiosité qui, rappelons-le une bonne fois pour toutes, est une invention totale. Ce sont Goscinny et Uderzo qui ont eu l’idée pour leur album « Astérix en Corse ». Lorsqu’un client questionne, par exemple, le service qualité desSalaisons Sampiero Pittilloni, fabricant de charcuteries corses installé pas loin d’Ajaccio, la réponse sur l’origine du bourricot est pour le moins décomplexée : « Suite à votre demande concernant le saucisson d’âne, nous fabriquons bien ce produit, mais l’âne est importé d’autres pays. Il n’est ni corse ni français. » Le saucisson d’âne est un vrai filon pour les industriels de la charcutaille, mais impossible de compter sur l’âne insulaire. Si, dans les années 30, on recensait en Corse plus de 20 000 bourricots, ils ne sont plus qu’un millier. D’où le recours à de l’âne américain. Importée congelée le plus souvent du Brésil, d’Argentine ou des États-Unis, la viande des pauvres bêtes est mélangée avec les morceaux de porc, rarement corses eux-mêmes.

    Le saucisson d’âne, c’est l’arbre qui cache la forêt. À peine 10 % des 11 000 tonnes de lonzu et autres ficatellu sont fabriqués sur place avec le cochon du cru, le porcu nustrale. Un rustique, élevé en liberté pendant dix à douze mois dans la montagne. Tout le reste est confectionné avec des porcs industriels bretons, belges, néerlandais ou carrément chinois, souvent gavés de granulés énergétiques. Au mieux, les cochons allogènes débarquent à 6 mois pour être « finis » sur l’île en quarante-cinq jours. Au pire, ils arrivent sous forme de viande prédécoupée. Ne reste qu’à transformer sur place et à coller l’étiquette « corse », avec la tête de Maure qui va bien. Pour être dans les clous de la réglementation, il suffit en effet d’une seule étape de transformation locale, un simple salage, par exemple, et le tour est joué. Comme le précisent les Salaisons Sampiero, « des produits authentiques dont les recettes ancestrales sont pieusement appliquées ».

    Il y a six ans, les 150 petits producteurs qui se battent pour continuer d’élever du porcu nustrale ont bien réussi à décrocher une appellation d’origine protégée. Mais elle ne s’applique qu’à ces charcuteries : coppa, jambon sec corse, lonzu et prisuttu. Les vendeurs de saucissons d’âne peuvent continuer de voir la vie en rose. Et le touriste de braire de plaisir ?


    1 commentaire
  • Q uelques heures après le décès du torero, une fausse photo et un faux article ont été partagés en masse sur les réseaux sociaux. 

    La mort du torero Ivan Fandiño ce samedi 17 juin après avoir été blessé dans l'arène lors d'une corrida à Aire-sur-l'Adour, dans les Landes, a relancé le débat ancestral qui oppose, souvent avec virulence, les pro et les anti corrida. Quelques heures après l'accident et l'annonce du décès, une photo a circulé sur les réseaux sociaux, principalement sur Facebook.

    On y voit une vache, pendue à un arbre devant plusieurs personnes. L'image est accompagnée de la légende suivante : "comme le veut la tradition, le taureau a été pendu en place publique dans une commune de Irun au nord de l'Espagne". Rapidement, les commentaires se sont multipliés, dénonçant une pratique d'un autre âge. "Les barbares feraient le même genre de chose", pouvait-on par exemple lire.

    Non, le taureau n'a pas été pendu

          Sauf qu'une nouvelle fois, c'est bien une fausse information que les internautes ont partagé en masse, sans jamais se soucier de la source. Car alors, ils se seraient rendus compte que l'auteur de la "Fake News" n'en est pas à son coup d'essai. C'est sur le site parodique belge Nord Presse, l'équivalent du Gorafi, que l'image est apparue pour la première fois. L'auteur ne s'est même pas donné la peine de vérifier la localisation de la corrida, puisque l'article la localise à Béziers plutôt que dans les Landes.

    Elle a en réalité été prise à des milliers de kilomètres de l'Espagne, en Chine, lors d'un festival dans le sud du pays. Là-bas, sacrifier une vache est une tradition de la communauté Dong, qui espère ainsi avoir une météo clémente pour les récoltes. 

    Qu'est (vraiment) devenu le toro d'Aire-sur-l'Adour ?

    Comme le veut (vraiment) la tradition, un autre torero a pris la place d'Ivan Fandiño dans l'arène et a terminé le duel, après que le premier a été évacué. Une fois tué, l'animal a été évacué pour que sa viande soit vendue. 

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique